Varin : «PSA n'est pas dans l'urgence financière»

le
0
INTERVIEW - Le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, perçoit des «signes de redressement» dans l'activité et les comptes du constructeur en difficulté. Entretien exclusif. » PSA perçoit les «signes du redressement» » PSA envisage de geler les salaireset d'adapter la durée du travail

LE FIGARO. - Un an après l'annonce de votre plan de 8000 suppressions de postes, pensez-vous toujours que l'entreprise peut se redresser d'ici à 2015?

Philippe VARIN. - Oui. Nous voyons d'ailleurs les premiers signes du redressement dans les chiffres du premier semestre. Le flux de trésorerie opérationnel a été positif de 203 millions d'euros hors frais de restructuration et éléments exceptionnels, alors qu'il était négatif d'environ 1 milliard fin 2012. Le second semestre restera négatif, en raison d'un effet de saisonnalité, mais sur l'ensemble de l'année, nous allons réduire au moins par deux notre con...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant