Varicelle : le vaccin seulement pour les groupes à risque

le
0
Le vaccin est recommandé pour les plus de 12 ans, les femmes enceintes et les professionnels de santé non-immunisés. Cette stratégie française vise à éviter un déplacement de cas sévères vers les plus âgés

Chacun peut se faire vacciner à titre individuel contre la varicelle. Deux vaccins assez semblables sont disponibles, produits à partir d'une même souche de virus vivant atténué (Oka) cultivée sur cellules humaines. Pourtant, en France, contrairement à d'autres pays - États-Unis, Allemagne ou Japon -, le Haut Comité de santé publique n'a pas fait le choix de recommander la vaccination universelle des enfants contre cette maladie.

Pourquoi ce choix ? «Comme le virus de la varicelle se transmet très aisément, il faudrait pour obtenir l'effet préventif recherché arriver à une couverture vaccinale dépassant largement 90 % de la population pour un vaccin dont 2 doses sont nécessaires. Si l'on n'atteint pas ce taux élevé de vaccination, on n'a pas d'impact sur la transmission du virus, et le risque d'épidémie persiste. Ces épidémies surviennent alors moins chez le petit enfant, mieux protégé du fait du vaccin, mais sont déplacées vers des sujets plus âgü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant