Vargas répare, Vargas remplace

le
0
Vargas répare, Vargas remplace
Vargas répare, Vargas remplace

Eduardo Vargas, c'est l'histoire d'un jeune tatoué pourri?g?té?de distinctions individuelles en tout genre sur le continent Américain, mais nul outre-Atlantique. Depuis son gros?transfert à Naples en 2012, le petit chilien a enchainé les pr?ts et les prestations en dents de scie. Sur le banc en ce début de saison avec QPR, l'international devrait ?tre aligné ce soir. Car pour les?Rangers, il est?le seul à pourvoir les tirer du bourbier.?
A la 78e minute du match contre Liverpool, au Loftus Road, Eduardo Vargas remplace le vieux Bobby Zamora. A ce moment du match, ses coéquipiers sont menés 1-0 et aucun d'eux ne semblent pouvoir faire la différence. Comme à son habitude, le gars rentre à dix minutes du terme. QPR ne s'est pratiquement pas procuré la moindre occasion du match. Jusque-là balancé par des défenseurs trop costauds et trop agressifs?sur ses quelques?apparitions,?Vargas?était resté muet. Pas une fin en soi pour Bobby Zamora. L'attaquant de poche?d'1m73 pour 67 kg doit?? encore trouver ses repères. Il?y a une grande différence physique entre la Liga et la Premier League. En plus il ne parle pas encore un mot d'anglais. Il lui faudra du temps ?,?prévenait-il en marge de la rencontre.?Mais?cette fois,?en l'espace de 5 minutes, le petit joker de luxe plante ses deux premiers buts de la saison?qui auraient presque valu un point sans un énième csc de Caulker. L'entrée en matière?se révèlera?stérile mais elle aura?son effet.
Soldat du maintien
Du temps, QPR n'en a pas. Lanterne rouge et troisième plus?nulle attaque de Premier League avec seulement?six buts plantés, le club d'Harry Redknapp présente de sérieux soucis offensifs. La défense est une telle catastrophe pour les?Rangers?que seul le secteur offensif sonne aujourd'hui comme l'unique?chance d'un hypothétique maintien. Bûcheron physique mais trop esseulé, Austin galère à deux buts en sept matchs. Et ce n'est pas un Bobby Zamora (33 ans) qui va lui venir en aide sur une saison, ni le banni Adel Taraabt. En fait, la?seule réelle solution n'est autre qu'Eduardo Vargas. Elément perturbateur, vif, technique, bourré de vice, le pote de Vidal et de Sanchez est amené prochainement à intégrer durablement le onze de la lanterne rouge. Tout simplement parce qu'Harry n'a pas d'autres alternatives réelles. Le Chilien est également un vrai bol de fraicheur technique?au sein d'un effectif un?poil?trop british. Si le gamin de Santiago n'avait pas planté le moindre but avant son entrée en fanfare contre Liverpool, il était?par exemple le?seul qui s'était montré dangereux pour ses quelques minutes de jeu à Old Trafford contre United alors que toute son équipe?était déjà sous la douche.?? Il va marquer des buts et il va ?tre un grand atout pour nous. Vous verrez,?bientôt?il sera impossible pour nous de le laisser davantage sur le banc ?,?martelait?Harry Redknapp...

A la 78e minute du match contre Liverpool, au Loftus Road, Eduardo Vargas remplace le vieux Bobby Zamora. A ce moment du match, ses coéquipiers sont menés 1-0 et aucun d'eux ne semblent pouvoir faire la différence. Comme à son habitude, le gars rentre à dix minutes du terme. QPR ne s'est pratiquement pas procuré la moindre occasion du match. Jusque-là balancé par des défenseurs trop costauds et trop agressifs?sur ses quelques?apparitions,?Vargas?était resté muet. Pas une fin en soi pour Bobby Zamora. L'attaquant de poche?d'1m73 pour 67 kg doit?? encore trouver ses repères. Il?y a une grande différence physique entre la Liga et la Premier League. En plus il ne parle pas encore un mot d'anglais. Il lui faudra du temps ?,?prévenait-il en marge de la rencontre.?Mais?cette fois,?en l'espace de 5 minutes, le petit joker de luxe plante ses deux premiers buts de la saison?qui auraient presque valu un point sans un énième csc de Caulker. L'entrée en matière?se révèlera?stérile mais elle aura?son effet.
Soldat du maintien
Du temps, QPR n'en a pas. Lanterne rouge et troisième plus?nulle attaque de Premier League avec seulement?six buts plantés, le club d'Harry Redknapp présente de sérieux soucis offensifs. La défense est une telle catastrophe pour les?Rangers?que seul le secteur offensif sonne aujourd'hui comme l'unique?chance d'un hypothétique maintien. Bûcheron physique mais trop esseulé, Austin galère à deux buts en sept matchs. Et ce n'est pas un Bobby Zamora (33 ans) qui va lui venir en aide sur une saison, ni le banni Adel Taraabt. En fait, la?seule réelle solution n'est autre qu'Eduardo Vargas. Elément perturbateur, vif, technique, bourré de vice, le pote de Vidal et de Sanchez est amené prochainement à intégrer durablement le onze de la lanterne rouge. Tout simplement parce qu'Harry n'a pas d'autres alternatives réelles. Le Chilien est également un vrai bol de fraicheur technique?au sein d'un effectif un?poil?trop british. Si le gamin de Santiago n'avait pas planté le moindre but avant son entrée en fanfare contre Liverpool, il était?par exemple le?seul qui s'était montré dangereux pour ses quelques minutes de jeu à Old Trafford contre United alors que toute son équipe?était déjà sous la douche.?? Il va marquer des buts et il va ?tre un grand atout pour nous. Vous verrez,?bientôt?il sera impossible pour nous de le laisser davantage sur le banc ?,?martelait?Harry Redknapp...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant