Vardy, l'autre face de l'Angleterre

le
0
Vardy, l'autre face de l'Angleterre
Vardy, l'autre face de l'Angleterre

Quatorze buts en quatorze matchs, un record qui tombe, Jamie Vardy est l'intrigue de la saison anglaise. Plus que ses performances, l'attaquant international de Leicester est avant tout un symbole : celui de l'Angleterre qui galère, rejetée des arcanes d'un football dopé aux millions. Analyse d'un phénomène.

C'est la fracture d'une époque. Le football a changé. Il est devenu global, commercial et par moment formaté jusque dans ses fondations. La mise en place de la Premier League en 1992 avait cette arrière-pensée. Il fallait organiser, sécuriser, soigner le football d'un pays miné par ses dérives. Progressivement, venir au stade est devenu une question de sacrifices. Le club est devenu dans le même temps une entreprise avec ses antichambres que sont les centres de formation et les joueurs se sont transformés en produits. Reste l'essence qui fabrique l'histoire, la passion, la raison. Depuis plusieurs semaines, Jamie Vardy est devenu l'incarnation à taille humaine de l'autre football anglais.

Le temps des soucis

Son destin est humain, on s'y attache et il interroge. Pour la première fois depuis longtemps, un gosse à écharpe colorée, assis dans les tribunes de son stade favori, prend pour modèle un homme normal. Quelqu'un dont le destin a pété à la gueule du Royaume en quelques mois. Celui d'un homme de 28 ans, dégagé de l'académie de Sheffield Wednesday à l'âge de 16 ans, employé à la chaîne d'une fabrique d'attelles à vingt et qui est aujourd'hui le meilleur buteur du championnat. Jamie Vardy n'a rien de comparable à la trajectoire connue l'an passé par Harry Kane. Car lui n'est plus une révélation, c'est un nom, inscrit depuis ce week-end dans l'histoire de la Premier League pour être devenu le premier joueur à inscrire onze buts lors de onze rencontres consécutives en championnat.

Il était né il y a 14 mois, un soir de septembre 2014. Leicester venait de mettre à terre le grand Manchester United (5-3) dans un match qui servira de détonateur de confiance pour les Foxes. Jamie Vardy, lui, avait inscrit ce jour-là son premier but en Premier League. Il en inscrira quatre autres au cours de sa première saison dans l'élite. Aujourd'hui, après quatorze journées de championnat, Vardy en a déjà inscrit quatorze et porte son club à la tête du championnat. Reste que l'attaquant de Leicester est avant tout un style, affiné par l'arrivée de Ranieri et accompagné sur le terrain d'un physique d'allumette au cœur des défenses réputées comme les plus rugueuses d'Europe. Un profil complet qui explose et apporte un vent frais au formatage croissant de la Premier League. Vardy raconte une histoire de la nouvelle Angleterre. Leicester aussi, avec un football…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant