Varane, la décroissance ou l'exil

le
0

Couvé depuis son arrivée au Real Madrid, Raphaël Varane sort du bois. Mécontent de sa situation personnelle, le central français a fait de son rôle de troisième couteau une fatalité. De fait, un départ estival n'est pas à exclure pour s'émanciper de la concurrence de Pepe et Ramos.

Ses cheveux sont soigneusement peignés, ses vêtements ne connaissent aucun pli, sa voix ne tressaille jamais. Roi d'une communication proprette, et donc verrouillée, Raphaël Varane reste fidèle à lui-même. Droit dans ses bottes, il murmure à qui veut bien l'entendre qu'il est "tranquille", sans oublier d'affirmer que "Pepe et Sergio Ramos jouent plus". Dès que sa situation individuelle est débattue, un léger malaise surplombe la discussion. Pour autant, le Nordiste ne laisse rien transparaître. Unité du vestiaire et intérêt personnel obligent, il prêche la bonne parole et ne déçoit presque jamais l'attaché de presse qui le suit comme son ombre en zone mixte. En coulisses, la donne est un iota différente. Cinquième roue du carrosse des centraux derrière la paire ibérique, le Bleu a passé le stade de l'impatience. Bien que titulaire lors des treize dernières sorties merengues, il ne fait plus d'un départ un gros mot et presse le Real Madrid à se positionner, lui qui a été prolongé la saison passée. Les signaux qui lui sont envoyés par sa direction de Chamartin ne soufflent pas dans son sens.
Ancelotti : "Pepe, un exemple pour Varane"
Avec ses 38 matchs toutes compétitions confondues, le cru 2014/15 de Raphaël Varane est déjà son plus prolifique en terme d'apparitions. Un nombre important de titularisations plus fortuit que souhaité par Ancelotti : Pepe, tout juste de retour de blessure, et Sergio Ramos, en fin de convalescence, restent les favoris de l'entraîneur italien. Bien qu'annoncé sur le déclin, le Portugais demeure un formidable défenseur et le nouvel étendard du madridismo. "Pepe est très professionnel et très appliqué. Si je faisais une liste des joueurs avec un très grand esprit d'équipe, il serait dans le top, évoquait Carletto dans les colonnes de A Bola. Je ne crois pas que Varane soit un problème pour lui, au contraire. Je crois que Varane le motive de la même manière que Pepe est une motivation et un exemple pour Varane, qui peut apprendre beaucoup avec lui." Un recadrage tout en subtilité qui souffle dans le sens du trentenaire de la Seleção. Quant au Sévillan, buteur héroïque de Lisbonne et de Marrakech, il dispose à jamais du totem d'immunité délivré par le Santiago-Bernabéu.

Plus que des paroles, le Real Madrid passe actuellement aux actes. Ainsi, le dit Képler...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant