Van Persie et Feyenoord, souvenirs d'un mariage explosif

le
0
Van Persie et Feyenoord, souvenirs d'un mariage explosif
Van Persie et Feyenoord, souvenirs d'un mariage explosif

Plus de douze ans après avoir quitté le Feyenoord Rotterdam, Robin van Persie s'apprête à affronter pour la première fois le club de ses débuts. Des retrouvailles qui feront probablement ressurgir certains épisodes tumultueux. Car si, à ses premiers pas, l'attaquant néerlandais était présenté comme l'un des grands talents de demain, il ne cessait de toiser son monde.

De loin, c'est l'assurance et l'allure des grands attaquants racés qu'il dégage. De près, Robin van Persie affiche un visage juvénile, le sourire au coin des lèvres, le regard intrépide. Comme prêt à faire succomber l'Europe plus que quiconque ce soir-là, du haut de ses dix-neuf ans. Le Feyenoord Rotterdam dispute alors la deuxième finale de Coupe de l'UEFA de son histoire contre le Borussia Dortmund. Devant 46 000 spectateurs garnissant l'écrin du De Kuip, le tableau est parfait pour apprivoiser la lumière. Durant plus d'une heure sur la pelouse, le jeune Néerlandais, maillot soigneusement rentré dans le short et numéro 32 arboré dans le dos, laisse entrevoir un immense talent dans son couloir gauche.

L'élégance, évidemment, frappe déjà le cœur de l'assistance. Les premiers contrôles délicieux, ce pied gauche délicat et la finesse de ses déplacements, aussi. Mais, malgré les promesses, RVP doit laisser les lauriers à d'autres partenaires ce 8 mai 2002. Buteurs et décisifs, Pierre van Hooijdonk et Jon Dahl Tomasson seront désignés comme les principaux artisans d'un succès devenu depuis historique.

Youtube

Qu'importe, l'enfant de Rotterdam, lui, se gargarisera personnellement du titre de meilleur espoir de l'Eredevisie, succédant ainsi à des noms prestigieux tels que Van Bommel, Kluivert, Seedorf ou encore Overmars. Les premiers émois avant une romance passionnée avec Feyenoord ? Finalement non. L'histoire, heurtée et tempétueuse, s'achèvera par un divorce plus que houleux.

Destinée écrite et esthétisme


À désormais trente-trois ans et les tempes grisonnantes plus prégnantes que jamais, Robin van Persie court tant…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com