Van Gaal et le culte de la possession

le
0
Van Gaal et le culte de la possession
Van Gaal et le culte de la possession

De Matt Busby à Alex Ferguson, Manchester United a construit sa légende et collectionné les succès en prônant un football attractif, porté vers l'avant et fait de folie. Sous Louis van Gaal, cette tradition a depuis pris du plomb dans l'aile. Car le Néerlandais affectionne un football de possession, de redoublement de passes et où l'imprévisibilité n'existe pas. Autrefois théâtre des rêves les plus exaltants, Old Trafford est devenu un théâtre de l'ennui.

Quand il convient de rappeler ce qui fait l'essence de Manchester United, il est nécessaire de laisser la parole aux hommes qui comptent. À ceux qui ont construit, donné une identité et établi le club anglais au pinacle de la scène européenne. Avec Sir Matt Busby, Alex Ferguson, figure tutélaire éternelle, demeure sans doute la personne la plus importante dans l'histoire mancunienne. Et dont les convictions intemporelles ont guidé toute une institution pendant vingt-sept ans : "Existe-t-il un seul club au monde pouvant vous offrir plus de moments à couper le souffle que Manchester United ? s'interrogeait-il dans son autobiographie parue en 2013. Dans n'importe quel programme de match, j'aurais averti les supporters : si nous sommes en train de perdre 1-0 à vingt minutes de la fin, rentrez à la maison, ou il y a des chances que votre cœur lâche. Vous pourriez finir à l'infirmerie de United. J'espère que tout le monde sera d'accord quand je dis : "Personne n'a été lésé." On ne s'est jamais ennuyé." Problème, plus de deux ans après son départ, l'ennui s'est invité à Old Trafford. Les mots de Fergie, autrefois érigés en principes essentiels, ne résonnent plus. Le style de jeu à vocation offensive, les contre-attaques supersoniques et les fins de match débridées ne sont plus que de lointains souvenirs enfouis. Louis van Gaal, avec sa "philosophie" sans cesse rabâchée, est arrivé. D'abord enthousiastes quant à son arrivée, les supporters semblent aujourd'hui abattus, presque désabusés.

Possession et contrôle, les fondamentaux de Van Gaal


Il suffisait juste de tendre l'oreille le week-end dernier afin d'écouter leurs sempiternelles supplications. Sur la pelouse du King Power Stadium, au cours d'un match où United a arraché le nul contre Leicester (1-1), les fans ont entonné ce chant trop souvent entendu depuis la saison dernière : "Attack ! Attack ! Attack !" Car depuis la prise de fonctions de Louis van Gaal, les Red Devils ont viscéralement changé de visage. Durant l'ère Ferguson, United pratiquait un football offensif, vertical, fait de contre-attaques et où l'accent était mis sur la liberté individuelle et la prise de risques. Sous Van Gaal, ces caractéristiques ont disparu. Désormais, le club mancunien se calque sur la personnalité du manager néerlandais.…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant