Valverde : sanguin, mal habillé, mais adoré

le
0
Valverde : sanguin, mal habillé, mais adoré
Valverde : sanguin, mal habillé, mais adoré

Ernesto Valverde, actuel entraîneur de l'Athletic Bilbao, a vécu une partie importante de sa vie à l'Espanyol, sur la pelouse comme sur le banc. Le match d'aujourd'hui à Cornellà représente, de loin, le pic émotionnel de sa saison.

Ernesto Valverde n'a jamais entraîné l'Espanyol dans le nouveau stade de Cornellà, mais les supporters pericos se souviennent toujours de lui avec plaisir et admiration. Le dernier commandant capable de conduire le bateau blanc et bleu dans l'océan des compétitions européennes a connu le succès comme joueur à l'Espanyol, avant d'engager un parcours professionnel qui l'a vu évoluer au Barça et à l'Athletic, équipe qu'il entraîne depuis 2013. L'itinéraire qu'il a emprunté pour en arriver là n'a jamais été doux.

Hors jeu, il casse le drapeau de l'arbitre


"Txingurri" (la fourmi en basque) était un bon attaquant et un étudiant en biologie lorsqu'il a réalisé sa première saison marquante, en 1985-86 au Sestao FC, club qui jouait pour la première fois en deuxième division espagnole. Ami de Manolo Preciado (glorieux entraîneur du Sporting Gijón décédé en 2012) et Iñaki Vergara (actuel entraîneur des gardiens à Everton), Valverde attire l'attention de Javier Clemente, qui l'amène avec lui à l'Espanyol. Un choix de recrutement qui intrigue les supporters, qui se demandent bien de qui il s'agit. La saison 1986-87 sera historique pour le club barcelonais, qui termine 3e de Liga, autrement dit la meilleure place de toute son histoire. Pendant cette année, Valverde, du haut de ses vingt-deux ans, est l'un des footballeurs les plus remarquables de son équipe et est convoqué par Luis Suárez, alors entraîneur de l'équipe d'Espagne. Sa première apparition avec le maillot de la Roja est fracassante : lors d'un match amical, Ernesto est signalé hors jeu. Pas vraiment de cet avis, il conteste, pète un plomb et casse le drapeau de l'arbitre de touche. Il jouera ensuite 20 minutes en octobre 1990 contre l'Islande, puis plus rien.

Barcelone : la photographie et un prix raté


Malgré tout cela, ses performances à l'Espanyol sont excellentes. Son plus grand regret reste cette finale de la Coupe de l'UEFA 1987-88 que l'équipe de Clemente perd contre le Bayer Leverkusen aux tirs au but. Valverde avait joué l'aller à Sarrià (victoire 3-0), mais il avait dû renoncer au retour…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant