Valls, un pragmatique Place Beauvau

le
0
Aux policiers et aux gendarmes, ses amis ont déjà distillé le message qu'ils trouveraient en lui un ministre de l'Intérieur qui les comprend.

Le costume semble taillé sur mesure pour ce socialiste de 49 ans, candidat malheureux à la primaire de l'automne dernier et maire d'une ville emblématique de la crise des banlieues, Évry et ses 52.000 habitants.

Manuel Valls revendique haut et fort la nécessité de préserver l'ordre, rêvant depuis toujours de réconcilier Jaurès et Clemenceau, dans lequel, dit-il, il se reconnaît. Proche du criminologue Alain Bauer (qui est parrain de l'un de ses enfants) et du communiquant Stéphane Fouks, deux fidèles avec qui il fit ses débuts en politique chez les rocardiens, Valls le Catalan, né à Barcelone en 1962, a fait le choix de la France à 18 ans.

Rocardien au départ, il prit son envol politique dans les années Jospin, dont il fut conseiller pour la presse à Matignon. En 2001, à peine installé à la tête de la ville nouvelle d'Évry, il décida d'en faire le laboratoire de ses idées souvent iconoclastes sur l'intégration, la sécurité, la jeunesse, l'immigration. Il a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant