Valls, un jeune manifestant (presque) comme les autres

le
2
Valls, un jeune manifestant (presque) comme les autres
Valls, un jeune manifestant (presque) comme les autres

C’est une vieille photo en noir et blanc. Des jeunes sont assis devant une banderole. Au second plan, le visage de l’un d’eux intrigue, avec son menton fier, ses sourcils bien dessinés, cet air sérieux. Trentehuit ans plus tard, les traits du protestataire se sont endurcis. Il porte le costume du Premier ministre qu’il est devenu. « Oui, c’est bien moi ! » nous a confirmé Manuel Valls, jeudi soir, à Athènes où il était en visite officielle. Il sourit en scrutant cette image du passé. Celle de sa toute première manifestation, immortalisée en « der » du quotidien « le Matin », un journal de gauche disparu depuis. Le chef du gouvernement n’a alors que 16 printemps.

 

Ce souvenir inédit (et opportun), c’est le Premier ministre qui l’a dévoilé la semaine dernière aux lecteurs du « Parisien » - « Aujourd’hui en France ». Ils l’interrogeaient (voir nos éditions du 28 mai 2016) sur la colère sociale et les défilés et rassemblements qui se succèdent dans le pays. Le locataire de Matignon, engagé dans un bras de fer avec la CGT sur la loi Travail, raconte que lui aussi s’est mobilisé, dans sa jeunesse. « Mais c’était à l’époque où les manifestations étaient plus encadrées », précise-t-il. Sa toute première fois a donc eu lieu en octobre 1978. Le jeune Valls est alors scolarisé au lycée Charlemagne, à Paris (IVe). « Je n’avais pas dit à mes parents que j’y participerais, se souvient- il. Ils m’ont fait la remarque après avoir vu le journal ! »

 

VIDEO. Un manifestant nommé Manuel Valls

 

A l’époque, Christian Beullac est ministre de l’Education du gouvernement de Raymond Barre. Il veut réformer, alors les lycéens entonnent leur refrain : « Non aux classes bourrées », « nous voulons des profs », scandent-ils. Plusieurs milliers défilent de la place d’Italie à la tour Montparnasse, à Paris. « C’était contre la réforme du statut des profs de gym », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • C177571 il y a 6 mois

    Il manifestait sans doute contre des réformes qui nous auraient évité 1000000 de chômeurs. Merci Valls.

  • M8252219 il y a 6 mois

    "" nous voulons des profs "" il y en a 95000 qui ne sont jamais devant les élèves payés par l'éducation nationale au service de qui ???? détournement d'argent publique par qui ???? avec l'assentiment de toute la classe politique.