Valls tend la main aux frondeurs avant leur réception à l'Elysée

le
0

PARIS, 11 mars (Reuters) - Manuel Valls a tendu mercredi la main aux "frondeurs" socialistes avant la réception de certain d'entre eux à l'Elysée dans la soirée, appelant à l'union de toute la gauche face à la menace djihadiste et à la montée du Front national. "Dans ce moment-là, où nous assistons à une montée particulièrement inquiétante du Front national avec des propos de haine (...) il faut rassembler, et il faut rassembler notamment toute la gauche", a dit le Premier ministre, interrogé sur l'invitation présidentielle aux "frondeurs". Manuel Valls, qui avait pourtant fustigé les "postures" des députés socialistes mobilisés contre la loi Macron, a appelé, à la sortie du conseil des ministres des ministres, au rassemblement de "tous ceux qui à gauche, veulent la réussite du quinquennat de François Hollande". Alors qu'il a fait part de ses craintes de voir Marine Le Pen gagner l'élection présidentielle en 2017 et son parti remporter les départementales de mars, le Premier ministre a exhorté les Français à se mobiliser pour ce vote "dès le premier tour, autour des candidats socialistes et radicaux de gauche". Si des ministres évoquent la possibilité d'un remaniement pour faire entrer, après un scrutin qui s'annonce catastrophique pour le PS, des écologistes ou des membres de l'aile gauche du parti majoritaire au gouvernement, l'entourage de François Hollande dément toute négociation avec les frondeurs. "Il n'est pas question de négocier la ligne politique du gouvernement ni sa composition", tranche un conseiller de François Hollande. (Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant