Valls salue des "avancées" sur le référendum néo-calédonien

le , mis à jour à 17:33
2

PARIS, 5 juin (Reuters) - Le comité des signataires de l'accord de Nouméa a réalisé vendredi "des avancées importantes" sur les modalités d'organisation du référendum prévu avant la fin 2018 sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie, a déclaré Manuel Valls. Le Premier ministre a annoncé lors d'une conférence de presse un accord pour étendre le nombre de citoyens calédoniens dispensés de formalités administratives pour être inscrits sur la liste électorale dressée en vue de la consultation. Réunis exceptionnellement à Paris, les représentants loyalistes et indépendantistes se sont aussi engagés selon le chef du gouvernement à trouver un accord d'ici la fin de l'année concernant la composition des listes électorales des élections provinciales qui pourraient suivre le référendum. Signés en 1988 après des violences entre indépendantistes et forces de l'ordre, les accords de Matignon ont été suivis dix ans plus tard par ceux de Nouméa qui organisent le transfert de vastes compétences à la Nouvelle-Calédonie, l'Etat français ne conservant que les principales fonctions régaliennes. La question de la dernière étape de ce processus d'émancipation vers l'indépendance ou le maintien dans la République doit être tranché au plus tard en novembre 2018. "Il faut éviter que la Nouvelle-Calédonie ne soit prise dans le piège des débats de l'élection présidentielle de 2017", a dit Manuel Valls aux participants à l'ouverture des travaux. "Nous avons beaucoup de questions à résoudre dans les deux années qui viennent. Dès lors, prenons sans délai celle des listes électorales à bras-le-corps, sans faux-semblant", a ajouté le Premier ministre pour qui "l'esprit des accords de Nouméa et de Matignon souffle toujours". François Hollande a assuré que le gouvernement resterait neutre sur la question d'une indépendance totale ou du maintien d'un lien institutionnel avec la France. Cette ligne politique tranche avec celle de l'ancien président Nicolas Sarkozy, qui a réitéré jeudi son souhait de voir l'archipel rester dans le giron de la République. (Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • xk8r le vendredi 5 juin 2015 à 17:43

    600 000 chômeurs en 3 ans !!!!

  • M169421 le vendredi 5 juin 2015 à 17:30

    Et ici,sait-il ce qui se passe et se félicite-t-il des grandes avancées faites par son gouvernement?