Valls répond aux frondeurs et aux syndicats : «Ce gouvernement tient bon»

le
2
Valls répond aux frondeurs et aux syndicats : «Ce gouvernement tient bon»
Valls répond aux frondeurs et aux syndicats : «Ce gouvernement tient bon»

Alors qu'il a affronté dans la même journée, la fronde d'une partie de son camp et la colère des syndicats, Manuel Valls n'a pas cédé un pouce de terrain ce mardi soir, affichant sa fermeté sur le plateau du 20 heures de TF1.

Le chef du gouvernement a vertement répliqué aux frondeurs socialistes qui se sont abstenus lors du vote, dans l'après-midi à l'Assemblée, du budget rectificatif de la Sécurité sociale, comme aux syndicats (CGT, FO, FSU) qui ont boycotté la seconde journée de la conférence sociale.

«Nous sommes dans un moment suffisamment difficile pour que chacun, partenaires sociaux, parlementaires, assume ses responsabilités», entame-t-il, avant de monter en puissance dans ses critiques : «Les Français en ont assez des postures, de ceux qui s'abstiennent à l'Assemblée nationale et de ceux qui ne viennent pas aux réunions.» Et de lâcher : «Moi, la petite politique, ça ne m'intéresse pas.»

«Il faut avancer»

Voilà ses opposants avertis, Manuel Valls ne compte rien lâcher. «Ce gouvernement tient bon», fait-il valoir. «Il faut avancer, poursuit le Premier ministre. Le dialogue, il est nécessaire et en même temps, il faut des réformes.» «On ne peut pas attendre», prévient-il. «Il n'y a pas une minute à perdre, il faut agir.»

Des mécontentements s'expriment sur tous les fronts ? Le chef du gouvernement en balaie l'impact d'un revers de main. Non, la conférence sociale n'est pas «un échec» : «C'est une majorité de syndicats qui était avec nous au cours de ces journées.» Quant aux frondeurs socialistes, ils ne parviennent pas à mettre le gouvernement en minorité : «Nous tenons bon à l'Assemblée nationale.»

Alors qu'il fête, dans une drôle d'ambiance, «l'anniversaire» de ses 100 jours à Matignon ce mardi, Valls le martèle : oui il «débloquera» le pays «en écoutant». Mais aussi «avec beaucoup de détermination», ajoute-t-il aussitôt.

VIDEO. Conférence sociale : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M156470 le mercredi 9 juil 2014 à 09:14

    Ils sont contents d'eux, ils s'applaudissent, ils se congratulent, ils s'ennorgueillissent, ils s'encensent. Bref, tout va bien le chômage et l'inflation déclinent, la balance commerciale s'inverse et le Mou nous informe que la crise est finie, la reprise est là...

  • M8252219 le mercredi 9 juil 2014 à 08:39

    ce n'est pas de tenir bon qu'il faut, c'est avancer sur le bon chemin après deux ans d’erranceURGENT,URGENT.