Valls redit l'inquiétude de la France sur les négociations Tafta

le
8
    PARIS, 20 avril (Reuters) - Manuel Valls a redit mercredi 
"l'inquiétude" de la France face à "la tournure que prennent" 
les négociations sur le traité de libre-échange transatlantique 
(Tafta) et réaffirmé qu'elle se réservait le droit de dire "non" 
à un accord. 
    Les autorités françaises ont menacé mardi de bloquer les 
négociations entre l'Union européenne et les Etats-Unis si des 
progrès significatifs n'étaient pas réalisés dans les mois qui 
viennent.   
    "Nous sommes inquiets de la tournure que prennent ces 
discussions", a dit le Premier ministre sur France Info. 
    "Le gouvernement français, le président de la République 
d'ailleurs, ont déjà eu l'occasion de dire que nous ne pourrions 
pas accepter des négociations qui mettraient en cause nos 
services publics, un certain nombre de nos produits, notre 
agriculture, notre culture, donc nous sommes extrêmement 
attentifs", a-t-il ajouté. 
 
 (Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mercredi 20 avr 2016 à 13:45

    Bruxelles a des prérogatives qu'il serait bon de remettre en cause au bénéfice d'un retour à la démocratie et à la souveraineté des nations. Notre asservissement prend des proportions de plus en plus insupportables.

  • frk987 le mercredi 20 avr 2016 à 10:55

    Pour M4369955 : heureusement que c'est l'UE qui négocie et pas la France, il n'y a bientôt plus un habitant du monde qui connaît cette contrée digne de la Corée du Nord !!!!!!!

  • frk987 le mercredi 20 avr 2016 à 10:53

    Ben voui la France ou bien le Zimbabwe au niveau commerce international c'est au même niveau et grâce à qui ??? : aux SOCIALOS.......

  • nayara10 le mercredi 20 avr 2016 à 10:43

    Ce traité dans son enssemble soumet la France aux nouvelles lois et normes.La France deviendra un simple pays comme en Amérique du Sud ...Compliqué:OUI...mais bien fagotté...

  • V.BENACE le mercredi 20 avr 2016 à 10:11

    Une fois l'accord conclu, la France, quelle soit gouvernée à droite ou à gauche, sera soumise à un chantage pour qu'elle ratifie l'accord auquel personne ne comprend rien, tellement il est complexe.

  • jean-648 le mercredi 20 avr 2016 à 10:08

    M82 êtes vous si sûr de cela que nos services publics sont improductifs ????? M43 c'est quoi d'après vous la démocratie ?????

  • M4369955 le mercredi 20 avr 2016 à 09:54

    Et ça ne choque personne au gouvernement que ce soit l'Europe qui négocie et non pas la France ? Tout cela ne fait qu’accréditer le fait que notre pays n'est plus souverain, que le peuple français n'a plus son mot à dire, bref que nous ne sommes plus en démocratie. Sortons de l'Europe vite !

  • M8252219 le mercredi 20 avr 2016 à 09:19

    NOS SERVICE PUBLICS qui emploi 35% des actifs qui sont improductifs payés par les 65% qui sont taxés , essorés , ponctionnés , imposés , ainsi que les entreprises qui les emploient