Valls promet de mieux lutter contre les cambriolages

le
2
Valls promet de mieux lutter contre les cambriolages
Valls promet de mieux lutter contre les cambriolages

Tout en vantant ses premiers «résultats» en matière de lutte contre la délinquance, Manuel Valls a promis jeudi après-midi de «renverser la vapeur» concernant le nombre de cambriolages, dont la hausse s'est poursuivie l'an dernier. En 2014, «l'objectif est de renverser la vapeur et de casser l'évolution négative des cinq dernières années», a déclaré le ministre de l'Intérieur en commentant le bilan annuel de la délinquance présenté dans la matinée par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

Depuis l'annonce du plan de lutte anti-cambriolages, en octobre, «nous sommes en train de la contrarier avec méthode et détermination», a-t-il estimé. «Sur les trois premiers mois de mise en oeuvre du plan, on observe pour les cambriolages une inversion de tendance en zone gendarmerie (-1,2%) alors qu'on note toujours une hausse en zone police (+2,6%)», a-t-il poursuivi. Avant de promettre qu'en 2014, «aucun effort ne sera épargné pour combattre les cambriolages, qui atteignent profondément les Français et nourrissent le sentiment d'insécurité».

Les cambriolages, de résidences secondaires notamment, et les vols ont continué d'augmenter en France en 2013 comme en 2012, mais les homicides ont baissé dans certaines zones, selon l'Observatoire de la délinquance. Cet organisme indépendant a livré jeudi matin les statistiques de la police et de gendarmerie qui font état en 2013 d'une hausse de 6,4% (par rapport à 2012) des cambriolages en zone police et de 4,7% en zone gendarmerie. Les cambriolages dans les habitations principales ont respectivement augmenté, dans ces mêmes zones, de 7% et de 1,3%, et ceux des résidences secondaires de 10% et 17,7%.

L'UMP parle d'un «echec majeur»

Par ailleurs, Manuel Valls a également vanté les «bons résultats» des 80 zones prioritaires de sécurité (ZSP), créées depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir en 2012. Pour lui, l'action menée dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspad le jeudi 23 jan 2014 à 18:15

    c'est pas de sa faute, il était occupé ailleurs

  • janaliz le jeudi 23 jan 2014 à 17:58

    Cela ne devrait pas être trop difficile...