Valls "préoccupé" par l'avenir de la France, pas de la gauche

le
0
    PARIS, 28 janvier (Reuters) - Manuel Valls s'est dit jeudi 
préoccupé par l'avenir de la France et non par celui de la 
gauche, au lendemain de la démission de Christiane Taubira, 
ministre emblématique de l'aile gauche de la majorité. 
    "C'est l'avenir de la France qui me préoccupe, pas l'avenir 
de la gauche", a dit le Premier ministre lors de ses voeux à la 
presse. 
    Face au terrorisme et à la crise des migrants qui menacent 
selon lui l'unité de l'Europe, il a insisté sur la nécessité 
d'avoir une "cohérence" et une communauté de pensée au 
gouvernement. 
    Christiane Taubira, "elle va manquer bien sûr au 
gouvernement mais la cohérence exigeait qu'à partir du moment où 
il y a un désaccord, (...) chacun en tire les conséquences", 
a-t-il dit. 
    "La cohérence, ce n'est pas étouffer les débats, c'est 
impossible", a poursuivi le chef du gouvernement. "La cohérence 
gouvernementale n'est pas une affaire de discipline mais de 
responsabilité, surtout dans ces moments difficiles pour le 
pays. C'est la condition même de l'efficacité." 
    En quittant mercredi le ministère de la Justice, Christiane 
Taubira a dit avoir démissionné pour cause de "désaccord 
politique majeur" sur la politique sécuritaire du gouvernement 
et le projet de François Hollande de permettre la déchéance de 
nationalité des personnes condamnées pour terrorisme. 
  
 
 (Jean-Baptiste Vey et Elizabeth Pineau, édité par Yves 
Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant