Valls pour des baisses d'impôts une fois la dépense publique réduite

le
59
Valls pour des baisses d'impôts une fois la dépense publique réduite
Valls pour des baisses d'impôts une fois la dépense publique réduite

Devant le conseil national du Parti socialiste ce samedi, Manuel Valls a envisagé des baisses d'impôts pour les ménages «et notamment les classes moyennes». Mais ce n'est pas pour tout de suite. «Nous ne pourrons nous engager dans cette voie que si nous avons réduit la dépense publique», a prévenu le Premier ministre.

«Il nous faudra explorer d'autres chemins, sans tabou. Je pense à la baisse de la fiscalité des ménages et notamment des classes moyennes. Car je l'ai dit, les impôts sont trop lourds», a-t-il admis.

Le chef du gouvernement ne remet pas pour autant en cause ses choix en matière de politique économique. Bien au contraire. Manuel Valls a profité du raout socialiste organisé à la Maison de la Chimie à Paris pour mettre en garde les socialistes frondeurs, auteurs de contre-propositions économiques et sociales.

«Un autre chemin conduirait à l'échec»

Aux prises avec son aile gauche, le Premier ministre «assume» le choix de la politique de l'offre. «Je n'ai qu'une certitude : prendre un autre chemin nous conduirait à l'échec», a-t-il martelé. «C'est pourquoi je suis très déterminé à quelques jours des votes importants que nous avons au Parlement. C'est notre crédibilité qui est en jeu» a-t-il ajouté. 

Le Parlement doit se prononcer dans les semaines à venir sur le projet de loi de finances rectificative et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale rectificatif, deux textes qui mettent en musique les orientations du Pacte de responsabilité et de solidarité voulu par le président François Hollande. Une partie des députés PS s'opposent aux 50 milliards d'économies décidés.

Aux récalcitrants, le chef du gouvernement a promis «un dialogue permanent empreint de respect, de confiance et de responsabilité», tout en assurant que «la reparlementarisation à outrance des institutions n'est pas tenable». En clair : les choix politiques se font au gouvernement, pas à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 300CH le dimanche 15 juin 2014 à 21:12

    "2- les agents EDF doivent déclarer ces tarifs avantageux comme des avantages en nature. Donc tu as tout faux?. Ne me remercie pas". mdr bin! ma ZaZa tu es bien la seule a déclarer LE TOUT, eehh!! mon pote travail pour EON qui a le même statut que toi, c pas ce qu'il me dit, c bien le courant que tu paye tout les 2 mois qui est de l'ordre de plus de 3 euros plus ou moins, en hiver ça monte un peu plus haut que 3 euros "ça dépend de la maison, alors ton chichi raconte ça a tes gosses

  • 300CH le dimanche 15 juin 2014 à 21:00

    Le croqu emort tâte le pouls, Déprimé, Mortifié, sans fleur ni couronne la Vals de Vienne s'alarme, avec sa figure d'enterrement, le ministre a prononcé le De Profundis devant les membres de la famille réunie (le conseil national du parti socialiste), la Première Vals de Vienne s'exprime au congrès comme s'il n'était pas aux responsabilités, il mise sur le chantage et la division.

  • 300CH le dimanche 15 juin 2014 à 20:59

    Suite : Il maintient la pression fiscale sur les ménages et notamment "les classes moyennes", le GTV sociale promet de continuer de nous mettre à la diète, mais donne ça priorité à la réduction des dépenses publiques, qui n’arriveront JAMAIS, donc jamais de baisse d’impôts.

  • 300CH le dimanche 15 juin 2014 à 20:59

    Suite : Il Martèle, il insiste, …. "Les impôts sont trop lourds «ah bon??? La classe Moyenne ne l’avait point vu, mdr», mais il rétorque, rechante la même chanson X FOIS, que nous ne pourrons nous engager dans cette voie que si nous avons réduit la dépense publique". Donc il faut nous attendre à rien pour les prochaines Années, ah! si, ils continueront de tirer le lait de la classe Moyenne.

  • 300CH le dimanche 15 juin 2014 à 20:59

    Comme l'effaceur est passé dans le coin, n'es pas la vilaine ZaZa de psdie, je remets le texte dans son intégralité

  • P.Baelen le dimanche 15 juin 2014 à 19:29

    @psdi : 130 000 métrologues qualité d'E(R)DF? Tu te foutrais pas un peu de nous ? :)

  • frk987 le dimanche 15 juin 2014 à 19:22

    Je veux bien être fiscalisé sur 10% d'électricité, les 90% restant étant gratuits.

  • psdi le dimanche 15 juin 2014 à 17:07

    @frk987: Tu as aimé le coup des "avantages en nature". Surtout le coté nature. Bien évidemment, déclarés bien sur mais qui pouvait en douter. Chaque agent EDF prélève une toute petite partie et vérifie chez soi la qualité de cette électricité. C'est ce qu'on appelle un contrôle .... qualité et ça a un cout interne.

  • psdi le dimanche 15 juin 2014 à 17:03

    @frk987 : 1- l'électricité n'est pas gratuite, ça se saurait 2- les agents EDF doivent déclarer ces tarifs avantageux comme des avantages en nature. Donc tu as tout faux. Ne me remercie pas. Tu vois bien qu'on ne peut pas te faire confiance. Mais cela m'a fait plaisir de te donner ce renseignement.

  • frk987 le dimanche 15 juin 2014 à 16:50

    Je connais un ex agent EDF qui se baigne dans sa piscine dès le premier mars, piscine chauffée au frais du contribuable, c'est INNOMMABLE.