Valls : « Le recours à la GPA demeure un interdit absolu en France »

le , mis à jour à 17:20
3
Valls : « Le recours à la GPA demeure un interdit absolu en France »
Valls : « Le recours à la GPA demeure un interdit absolu en France »

Manuel Valls a « pris acte » ce vendredi de la décision de la Cour de cassation d'inscrire à l'état civil français deux enfants nés de gestation pour autrui (GPA) à l'étranger. En déplacement à Besançon, le Premier ministre a toutefois tenu à rappeler que « le recours à la GPA demeure un interdit absolu en France ». Et, a insisté Valls, « cet interdit n'est remis en cause ni par les arrêts de la Cour de cassation, ni par les arrêts de la CEDH », la Cour européenne des droits de l'homme.

L'étude juridique "Le temps dans la jurisprudence de la @Courdecassation" est en ligne (Livre 3 du Rapport annuel) https://t.co/bqFThpg4jA— Cour de cassation (@Courdecassation) 30 Juin 2015

« Je prends acte de cette décision que bien entendu je n'ai pas à commenter », a réagi le Premier ministre, pour qui « rien -c'est la position du gouvernement- ne peut justifier la commercialisation des êtres humains et notamment celle du corps des femmes ». Mais pour lui, « les enfants ne doivent pas être victimes de la manière (...) dont ils sont venus au monde ». Et il a encouragé le travail de Christiane Taubira : «Il faut donc poursuivre le travail entrepris par la garde des Sceaux pour consolider le statut des enfants nés par GPA. »

VIDEO. GPA : la Cour de cassation valide l'inscription à l'état civil

De son côté, Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien démocrate (PCD), le parti fondé par Christine Boutin, a estimé que cette décision de la Cour de cassation allait « rétablir l'esclavage » en France.

#GPA la CourCass rétablit l'esclavage dans notre pays. Il faut absolument abroger la #LoiTaubira pic.twitter.com/TKKa3079Iu— JeanFrédéric Poisson (@jfpoisson78) 3 Juillet 2015

La fondatrice du PDC a posté plusieurs tweets dénonçant la marchandisation du corps des femmes mais également la fin de «l'Etat de droit».

#GPA Nlle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le vendredi 3 juil 2015 à 18:49

    Menteur !

  • dotcom1 le vendredi 3 juil 2015 à 17:46

    La GPA est strictement interdite, comme UberPOP. Mais seuls les auteurs de ce dernier sont placés en garde à vue. C'est ce qu'il appelle l'état de droit.

  • xk8r le vendredi 3 juil 2015 à 17:04

    comme de prendre un falcon avec ses enfants pour aller voir un match de foot