Valls le populaire se voit en rempart anti-FN

le
2
Valls le populaire se voit en rempart anti-FN
Valls le populaire se voit en rempart anti-FN

S'attaquer au Front national, c'est le prochain défi de Manuel Valls. Mardi, le ministre de l'Intérieur se rend en Moselle, à Forbach, pour se poser en rempart contre Marine Le Pen sur des terres où, sur fond de désindustrialisation, de chômage et d'insécurité, le FN entend prospérer. Alors que l'extrême droite mise sur une percée lors des élections municipales de mars, pour Valls, c'est l'occasion d'un premier tour de chauffe. Car à six mois du scrutin, les candidats se l'arrachent sur le terrain. La « Vallsmania » bat son plein.

Il est vrai qu'à la lecture de notre sondage exclusif BVA le ministre de l'Intérieur apparaît pour Hollande comme la meilleure carte pour éviter la bérézina en mars. Près de 71% des Français, à gauche comme à droite, ont ainsi une bonne opinion de lui. Son bilan, pourtant contrasté Place Beauvau, est plébiscité. Ses meilleures « ennemies », Christiane Taubira et Cécile Duflot, ont eu beau ces dernières semaines essayer de se mettre en travers, le « bulldozer » Valls a tout emporté avec lui? Avec la ministre du Logement, il tue le match : 78% le préfèrent à l'écologiste!

Valls a donc tous les atouts pour entrer en mêlée face au FN. En premier flic de France. Autoritaire. Ferme. Avec lui, fini le temps où la gauche étalait ses états d'âme sur les questions de sécurité. Vaille que vaille, et avec la bienveillance du chef de l'Etat, il fait faire son aggiornamento à sa famille politique, quitte à agacer ou se faire taxer de clone de Sarkozy. Et il est visiblement en passe de réussir son pari. La preuve, l'ex-« sniper », souvent isolé dans le passé au sein de son camp, est aujourd'hui aussi populaire à droite qu'à gauche. Sa méthode plaît, par opposition à celle du gouvernement, souvent brouillonne. Avec Valls, le cap est fixé, la barre est tenue. A l'heure d'une l'impression diffuse de zigzag permanent, la clarté est un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le dimanche 6 oct 2013 à 17:23

    Tout du vent comme avec Sarko en 2007. Après tout sera oublié, un piège à gogos comme en 2007.

  • imozen le dimanche 6 oct 2013 à 13:08

    En reprenant le discours du FN, Sarkozy s'est planté. Valls (clone de Sarkozy) n'est pas un rempart mais un tremplin pour le FN.