Valls lance le chantier du parc Villages nature, près d'Eurodisney

le
0

(Actualisé avec Roybon) VILLENEUVE-LE-COMTE, Seine-et-Marne, 11 décembre (Reuters) - M anuel Valls a posé jeudi la première pierre du complexe Villages Nature, futur parc touristique dédié à la nature à l'est de Paris, porté par Eurodisney EDLP.PA en partenariat avec Pierre&Vacances-Centerparcs PVAC.PA . Ce "chantier vert" permettra d'allier "économie et écologie", a déclaré le Premier ministre. "Ce projet compte pour la Seine-et-Marne, pour la région et pour la France", a-t-il ajouté. "Si nous sommes une grande destination touristique, nous savons que la concurrence est particulièrement rude". Le Premier ministre a rappelé à cet égard son soutien à l'idée controversée d'étendre l'ouverture des commerce le dimanche, qui n'est selon lui "pas un problème de civilisation mais un problème pragmatique". Le projet devrait proposer aux touristes un millier de cottages et un "aqualagon" où se baigner en toutes saisons. Il devrait créer 1.500 emplois direct à l'ouverture du site, prévue en juillet 2016, et 4.500 à terme, vers 2020. Manuel Valls a promis de venir l'inaugurer, se disant certain d'être "toujours Premier ministre" à cette date. Le projet de 700 millions d'euros se veut respectueux des normes environnementales et exemplaire en matière de tourisme durable, grâce notamment à l'utilisation de l'énergie géothermique. Jean-Paul Huchon, le président de la région Ile-de-France, qui y a investi plus de quatre millions d'euros, a salué un projet "bon pour l'emploi, bon pour l'environnement, bon pour l'égalité des territoires". Des associations locales et Europe Ecologie-Les Verts ont en revanche émis des réserves, qualifiant de "grand projet inutile" le futur site, construit en partie sur des terres cultivées. A Villeneuve-le-Comte, le député UMP Christian Jacob a demandé au Premier ministre de s'assurer que les pouvoirs publics protégeraient le chantier contre d'éventuels opposants, en référence aux récentes contestations contre le projet de barrage à Sivens (Tarn) et d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). "Il n'est pas acceptable que des projets soient pris en otage", a dit Manuel Valls, qui a défendu le projet de village de vacances Centerparcs de Roybon (Isère), qui a donné lieu à des manifestations d'opposants près du chantier de construction et à Grenoble. (Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant