Valls: l'Etat va créer deux cellules de "community managers" contre la propagande jihadiste

le
0
Valls: l'Etat va créer deux cellules de "community managers" contre la propagande jihadiste
Valls: l'Etat va créer deux cellules de "community managers" contre la propagande jihadiste

L'Etat veut créer deux cellules de "community managers", l'une publique, l'autre associative, chargés de lutter plus efficacement contre la propagande jihadiste sur Internet, a annoncé mercredi soir Manuel Valls qui a donné un nouveau pointage du nombre de résidents français "impliqués" dans les filières jihadistes en Syrie et en Irak.Rappelant que le gouvernement avait déjà créé début 2015 un site internet "Stop Djihadisme" qui a permis de toucher les familles de jeunes radicalisés, le Premier ministre a expliqué qu'il s'agissait désormais de "franchir une nouvelle étape" en s'adressant "au coeur de cible, les jeunes en voie de radicalisation eux-mêmes"."Nous allons donc mettre en place un bataillon de community managers de l'Etat pour opposer, et c'est plus difficile, une parole officielle à la parole des jihadistes et ne pas leur laisser l'espace numérique", a-t-il annoncé lors de la "Masterclass" organisée par le site d'informations en ligne Huffington Post et l'université de Paris-Dauphine.Ce "bataillon" prendrait la forme de deux cellules, a-t-on précisé du côté du Service d'Information du gouvernement (SIG), chargé du projet: l'une étatique, avec des fonctionnaires issus de ministères, et l'autre, qui serait adossée à une fondation privée, animée par des militants associatifs.L'objectif est de mettre en place ces deux cellules, dont les effectifs ne sont pas encore arrêtés, avant la fin de l'année, a précisé à l'AFP le directeur du SIG Christian Gravel.La "fondation", a dit Manuel Valls, "fera de la recherche sur l'évolution du discours et de la propagande jihadiste". "Nous produirons des outils de contre-discours pour alimenter ces +community managers+ que j'évoquais, et qui pourront ainsi croiser le fer plus efficacement avec les recruteurs jihadistes sur la toile pour ouvrir les yeux à ceux qui sont embarqués ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant