Valls II : la nomination de Macron à Bercy fait des vagues

le
20
Valls II : la nomination de Macron à Bercy fait des vagues
Valls II : la nomination de Macron à Bercy fait des vagues

Emmanuel Macron à l'Economie, Najat Vallaud-Belkacem à l'Education nationale et Fleur Pellerin à la Culture. Voilà les trois grandes nominations du gouvernement Valls II, annoncé en fin de journée par le secrétaire général de l'Elysée Jean-Pierre Jouyet. Ils correspondent aux postes laissés vacants par les démissionnaires Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti.

Afin de sortir d'une crise politique majeure, et d'être en mesure d'affronter une rentrée déjà périlleuse sur le plan économique, François Hollande et Manuel Valls s'étaient réunis plus de cinq heures ce mardi à l'Elysée pour composer cette nouvelle équipe. Ce doit être un «gouvernement de clarté» sur la «ligne et les comportements», avait réaffirmé la présidence ce mardi, alors que les ruades et provocations d'Arnaud Montebourg ont provoqué la chute du gouvernement lundi.

Alors que la majorité s'est effritée au fil des législatives partielles, des désaccords de l'exécutif avec ses alliés et de la montée en puissance des frondeurs du PS, François Hollande et Manuel Valls ont fait le choix de ne pas infléchir la ligne économique, avec la nomination d'Emmanuel Macron à l'Economie. L'arrivée de cet ancien banquier au gouvernement fait d'ailleurs grincer des dents à la gauche de la gauche.

QUESTION DU JOUR. Pensez-vous que le nouveau gouvernement Valls est toujours de gauche ?

>Revivez cette journée de tractations ici.

>> La composition du gouvernement Valls II, les réactions et les passations : retrouvez le fil des événements

23h15. Au menu du conseil des ministres. Une communication sur les négociations sociales du second semestre et une autre sur la préparation de la rentrée scolaire figurent demain au programme du premier conseil des ministres du gouvernement Valls II.

22h40. Le Roux salue des «ministres solides et expérimentés».  Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Bruno Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1625665 le mercredi 27 aout 2014 à 08:06

    PSDI est mort?

  • g.dupuy le mercredi 27 aout 2014 à 04:06

    On est sauvés il sort de l Ena

  • FullOil le mardi 26 aout 2014 à 23:48

    MDR Le Roux salue des «ministres solides et expérimentés» pauvre france tu es foutue.

  • mlaure13 le mardi 26 aout 2014 à 23:29

    Des fonctionnaires de l'Etat, qui deviennent millionnaires?!!!...Autrement dit, ils se sucrent, et deviennent rentiers à vie sur le dos de l'Etat???.On voit clairement, que depuis quarante ans, il y a une déviance de nos institutions...La démocratie est phagocytée à leurs profits !!!...

  • frk987 le mardi 26 aout 2014 à 22:49

    C'est bien ce que je disais ce matin, on change des brèles par des brèles. Réservoir infini du PS.

  • cavalair le mardi 26 aout 2014 à 22:34

    De toute facon il peuvent changer tous les ministres qu'ils veulent leur politique est catastrophique et le resulatat sera le meme. Accepter un poste dans un fosse a purin comme celle ci ils sont des Kamikaze

  • hz273144 le mardi 26 aout 2014 à 22:30

    comme l'avait dit Cohn Bendit lors du précédent remaniement on change le bocal mais on garde les mêmes cornichons, là ce n'est même plus le cas on a juste mélanger un peu les cornichons

  • 2445joye le mardi 26 aout 2014 à 21:02

    On ne peut pas parler de politique d'austérité alors que le nombre de fonctionnaires continue d'augmenter. Valls l'a souligné à juste titre.

  • M7097610 le mardi 26 aout 2014 à 20:51

    c'est une politique de "j'attends de voir ce qui se passe ?"

  • M7097610 le mardi 26 aout 2014 à 20:51

    ce n'est pas une politique d’austérité mais alors, qu'est ce ?