Valls et «la guerre de civilisation» : la droite jubile

le , mis à jour à 19:21
6
Valls et «la guerre de civilisation» : la droite jubile
Valls et «la guerre de civilisation» : la droite jubile

Après les attentats sanglants de vendredi, Manuel Valls a pour la première fois, ce dimanche, utilisé l'expression controversée de «guerre de civilisation» face au «terrorisme islamiste». La droite s'est empressée de voir dans ces propos un alignement du Premier ministre sur le vocabulaire de Nicolas Sarkozy, qui s'était attiré des critiques en parlant de «guerre à la civilisation» dans la foulée des attentats jihadistes en France en janvier et au Danemark en février. 

«Nous ne pouvons pas perdre cette guerre parce que c'est au fond une guerre de civilisation. C'est notre société, notre civilisation, nos valeurs que nous défendons», a déclaré Valls lors de l'émission «Le Grand Rendez-vous» d'Europe 1-Le Monde-iTélé. Il a néanmoins pris soin de ne pas décrire cette «guerre de civilisation» comme un choc entre l'Occident et le monde musulman, ou d'une civilisation contre une autre. «Ce n'est pas une guerre entre l'Occident et l'islam», a-t-il insisté. Cette «bataille» se situe «aussi, et c'est très important de le dire, au sein de l'islam. Entre d'un côté un islam aux valeurs humanistes, universelles et de l'autre un islamisme obscurantiste et totalitaire qui veut imposer sa vision à la société», a affirmé le Premier ministre.

La droite jubile 

«Après avoir insulté pendant des années Nicolas Sarkozy qui le disait, Valls reconnaît enfin que nous sommes dans une guerre de civilisation», a lancé le porte-parole des Républicains, Sébastien Huyghe. «En parlant de "guerre de civilisation", le Premier ministre se convertit à la lucidité, il faut maintenant qu'il se convertisse à l'action», a déclaré sur Twitter le député LR Eric Ciotti.

«L'émotion n'empêche pas l'action. C'est bien de consacrer de l'énergie à communiquer, c'est encore mieux de consacrer toute son énergie à éradiquer», a, pour sa part, fustigé Brice Hortefeux, proche de Nicolas Sarkozy, sur Radio ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le lundi 29 juin 2015 à 09:13

    C'est surtout une guerre des incultes, inutiles, insatisfaits, contre ceux qui réussissent. arrêtons de vouloir l'égalitarisme. Ils veulent le niveau de vie et le pouvoir sans le mériter et envoient des pauvres hères se faire exploser. Si vous ne l'avez pas encore remarqué voyez qui va au front.

  • M4484897 le lundi 29 juin 2015 à 09:07

    Non la journée "on s'applatit"

  • M4484897 le lundi 29 juin 2015 à 09:05

    Mes grands parents, mes parents étaient des piliers d'église il n'a pas fallu trois générations pour se rendre compte que les prières a va savoir quoi ne servaient a rien et que seul l'humain pouvait aider l'humain ou lui faire du mal. Il y a dans ces gens et leur religion une grande hypocrisie: la journée on s'appelait et le soir quan a la ne te voit plus tu fais ce que tu veux

  • frk987 le dimanche 28 juin 2015 à 17:35

    Pour M940878 , je vous répondrai simplement NON, ils en sont au stade du catholicisme de 1500, nier que le Terre soit ronde, prétendre que le Soleil est au centre de l'univers, que les femmes sont inférieures...etc...ce furent les positions de l'Eglise pendant 16 siècles. On ne passe pas en une génération sur 16 siècles de niaiseries.....il en faut du temps, de l'éducation...

  • frk987 le dimanche 28 juin 2015 à 17:30

    C'est un conflit majeur de cultures, on ne passe pas du plus sinistre moyen-âge au XXI eme siècle technologique, c'est simple, c'est évident. La seule solution et nos politicards le savent fort bien c'est d'arrêter l'entrée et SURTOUT de ne pas les attirer par des prestations sociales;

  • M940878 le dimanche 28 juin 2015 à 14:45

    C'est la guerre d'une religion d'arriérés