Valls est en Algérie pour une visite marquée par l'affaire des visas refusés

le , mis à jour à 00:55
1
Valls est en Algérie pour une visite marquée par l'affaire des visas refusés
Valls est en Algérie pour une visite marquée par l'affaire des visas refusés

Manuel Valls et une dizaine de ses ministres sont arrivés vers 21 heures samedi soir à l'aéroport d'Alger, accueillis par son homologue algérien Abdelmalek Sellal et des membres du gouvernement. Cette visite, marquée par une affaire de visas refusés à des médias français, doit durer jusqu'à dimanche soir.

Outre plusieurs rencontres entre les différents ministres, le Premier ministre français devrait être reçu par Abdelaziz Bouteflika. «Nous partageons sur bien des sujets une vision commune», a déclaré Manuel Valls à son arrivée, en faisant référence notamment à la Libye où Paris et Alger soutiennent la formation d'un gouvernement d'union nationale pour mettre fin au chaos. Et «nous sommes ici parce que l'amitié entre l'Algérie et la France dépasse les petits problèmes», a-t-il encore dit dans une référence implicite à la controverse sur les visas.

«Je serai à Alger pour notre coopération mais je reviendrai sur ce point dans l'amitié et la franchise.» Alors que l'Algérie a refusé de délivrer des visas à des journalistes français souhaitant couvrir le déplacement de Manuel Valls, ce dernier avait donné le ton avant d'arriver sur place. Sur Twitter ce samedi, le Premier ministre fait part de ses «profonds regrets» après ce refus des autorités algériennes qui concerne «Le Monde» et «Le Petit journal» de Canal +. Dans la foulée, de nombreux médias français ont fait savoir qu'ils boycottaient cette visite officielle.

#RefusVisasPresse : profonds regrets. Je serai à Alger pour notre coopération mais je reviendrai sur ce point dans l'amitié et la franchise.— Manuel Valls (@manuelvalls) 9 avril 2016

Fait rarissime dans le cadre de voyages officiels, les autorités algériennes ont en effet décidé de ne pas accréditer un journaliste du «Monde» ainsi que l'équipe de Canal +. Aucun motif n'est invoqué en particulier, mais on sait qu'Alger n'a pas apprécié la Une du «Monde» ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.gim il y a 8 mois

    pas grelots entre les jambes ce gouvernement vivement 2017.