Valls enjoint le PS à plus de crédibilité

le
0
Le député socialiste, candidat aux primaires, estime que les Français sont «encore sceptiques à l'égard du PS». «Nous n'avons pas suffisamment assumé la nécessité de l'allongement de la durée de cotisations des retraites», plaide-t-il.

Manuel Valls continue de se placer comme directeur de conscience du Parti socialiste. Le député d'Evry, candidat aux primaires, a réitéré dimanche dans le Parisien ses critiques à l'égard de son parti, qu'il appelle à plus de crédibilité. Une exigence qui doit tout d'abord s'appliquer au dossier chaud du moment : la réforme des retraites. «Nous avons tenu notre rôle d'opposant au Parlement. Nous avons été à notre place dans les manifestations. Mais ce n'est pas pour autant que le PS a gagné la bataille de la crédibilité avec son projet alternatif», diagnostique Manuel Valls. «Nous n'avons pas suffisamment assumé la nécessité de l'allongement de la durée de cotisations. Donner l'impression que le PS reviendrait aux 60 ans à taux plein pour tous crée de l'ambiguïté alors que les Français ont conscience des réalités».

Cette prise de position est dans la lignée des précédentes déclarations du député. A Benoît Hamon qui contestait l'engagement du PS d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant