Valls drague le centre de Bayrou... qui repousse ses avances

le
15
Valls drague le centre de Bayrou... qui repousse ses avances
Valls drague le centre de Bayrou... qui repousse ses avances

François Bayrou a beau l'éconduire, Manuel Valls lui a quand même renvoyé un mot doux. Jeudi sur BFMTV, le Premier ministre a déclaré, sans l'ombre d'une hésitation, qu'il n'aurait «pas de problème» à gouverner avec le centre et plus généralement avec les «forces progressistes». «Pourquoi refuser la main de ceux qui se reconnaissent dans le centre, le centre-gauche, ou en tout cas ceux qui ne se reconnaissent pas dans les partis politiques traditionnels ?», a-t-il justifié.

Et le chef du gouvernement de rappeler que «dans plusieurs villes, nous gouvernons déjà avec le Modem, avec les centristes.» C'est le cas notamment à Dijon, la ville du ministre du Travail François Rebsamen. 

Déjà mercredi, dans son interview à «L'Obs», le Premier ministre avait courtisé François Bayrou, en se remémorant l'appel du leader centriste à voter François Hollande au second tour de la présidentielle. «En 2012, nous avons commis l'erreur de ne pas tendre la main à François Bayrou», a-t-il ainsi jugé. Lors des législatives de juin 2012, le PS avait en effet maintenu son candidat dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantique, ce qui avait provoqué la défaite de François Bayrou dans son fief béarnais.

Le PRG ne dit pas non

Cet appel du pied de Valls laisse de marbre celui qui est devenu entre temps le maire de Pau.  «Je ne participe et ne participerai à aucune man½uvre d'appareil», a fermement répondu le centriste sur iTélé mercredi soir, alors que la fracture au PS s'agrandit face aux initiatives du Premier ministre, notamment autour de cette proposition qui a déjà été rejetée par la direction du parti. Et d'ajouter vendredi matin dans un entretien aux Echos que «il est exclu que le centre serve aujourd'hui de bouée de sauvetage».

VIDEO. Bayrou repousse les avances de Valls

Et les autres du centre? La  «formation politique commune» n'a suscité pour l'instant l'intérêt que des seuls ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 24 oct 2014 à 15:08

    Ah...kbnskin...vs n'arrêtez pas de ns émerveiller par la justesse de vos propos...et je suis loin d'être un "lèche bottes" croyez-moi ...ceci dit, au risque de vs décevoir un peu, et bien que je sois plutôt optimiste, je pense que les points de non-retour sont avérés…qui vivra, verra !...:-)))

  • mipolod le vendredi 24 oct 2014 à 14:55

    Sont chauds les ibériques !

  • knbskin le vendredi 24 oct 2014 à 12:19

    Fin 1914, l'état-major se demandait comment il allait bien pouvoir trouver 150 000 hommes par MOIS pour remplacer les tués ; aujourd'hui, on se demande comment trouver 10 milliards par mois pour boucher les trous ... C'est beaucoup moins tragique au plan humain, mais c'est du même tonneau ... :(

  • knbskin le vendredi 24 oct 2014 à 12:16

    Les partis traditionnels sont vraiment au degré zéro de la politique, comme leurs prédécesseurs de 1914 étaient au degré zéro de la stratégie, parfaitement incapables de la moindre idée pour arrêter l'hécatombe qu'ils avaient déclenchée par erreur ... :(

  • knbskin le vendredi 24 oct 2014 à 12:14

    Ces gens n'ont plus les moyens de gouverner. Tout ce qu'ils peuvent faire, c'est tenter de préserver leurs gamelles d'ici 2017, et essayer de tirer la couverture à eux pour se "placer" dans la recomposition politique de 2017. Pendant ce temps, à "Nous Citoyens", on travaille sur ce qu'on pourrait faire de concret, et on se rend compte que beaucoup de choses sont POSSIBLES ! :D

  • T20 le vendredi 24 oct 2014 à 11:22

    Personne n'en veut ! Qu'il aille voir ailleurs !

  • M4189758 le vendredi 24 oct 2014 à 10:00

    JPi - Bayrou a essayé avec la voie Royal et s'est mordu les doigts. Maintenant qu'il devrait comprendre 1- le changement et 2 la vraie occasion, il refuse. Il va donc se mordre les doigts une deuxième fois.

  • mlaure13 le jeudi 23 oct 2014 à 16:29

    dratiser...vs êtes dans la vérité vraie...pour réformer, il faut un Gvt apparemment de gauche, soutenu par le centre et le tour est joué...enfin peut-être, car pour se faire il faut faire fi de ses égos !!!...

  • miez1804 le jeudi 23 oct 2014 à 15:02

    Il aurait fait un excellent premier ministre avec SARKO!

  • M6437502 le jeudi 23 oct 2014 à 14:47

    Mais non Le Râleur, c'est beaucoup trop ! Juppé l'a eu en lui offrant PAU. Maintenant qu'il est sur le PAU, il suffira de lui offrir un rouleau de papier.