Valls donne des gages à gauche et à droite

le
0
Ferme sur la sécurité, le ministre lâche du lest sur l'immigration et soigne ses relations avec la justice.

Quelque part entre la carotte et la matraque, c'est à un subtil dosage que se livre Manuel Valls depuis son arrivée au ministère de l'Intérieur. Avec un double souci: répondre d'un côté aux aspirations des Français en matière de sécurité, ne pas décevoir de l'autre les attentes des électeurs de gauche. Et c'est donc dans un mouvement de va-et-vient permanent entre ces deux exigences qu'évolue le premier flic de France. «Je ne suis pas à la recherche d'un équilibre ou d'un quelconque discours en stéréo. Je ne donne pas de gages», se défend Manuel Valls.

Pourtant, le déroulé de sa semaine est éloquent: dimanche, il signe un arrêté pour élargir l'accès à l'emploi des Roumains et des Bulgares. Lundi, il déclare «une guerre de tous les instants» à la drogue, fermant la porte au débat sur la dépénalisation du cannabis soutenue par les Verts et quelques-uns au PS. Mercredi, il fait un pas vers le rétablissement du matricule dans la police pour «changer la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant