Valls devant les députés : «Depuis 2012, 16 attentats ont été déjoués»

le , mis à jour le
6
Valls devant les députés : «Depuis 2012, 16 attentats ont été déjoués»
Valls devant les députés : «Depuis 2012, 16 attentats ont été déjoués»

Le Premier ministre veut mettre les choses au clair. Devant l'Assemblée national, mardi soir, réunie pour examiner le projet de loi visant à prolonger l'état d'urgence de six mois, Manuel Valls détaille, argumente, attaque et défend. Il tient surtout à redorer le blason de l'état d'urgence, dont l'efficacité a paru mise à mal par l'attentat de Nice qui a causé la mort de 84 personnes, jeudi 14 juillet. 

 

« Je n’ai aucun mal à dire aux Français que jamais un gouvernement n’a autant fait pour lutter contre le terrorisme », assure le Premier ministre. Depuis la mise en place de l'état d'urgence le 14 novembre 2015, au lendemain des attentats de Paris, 77 assignations à résidence ont été prononcées, 3594 perquisitions administratives menées, qui ont permis 600 procédures judiciaires, énonce le chef du gouvernement. 

 

« Depuis 2012, 16 attentats ont été déjoués », annonce le Premier ministre, évoquant notamment « l'arrestation, en mars 2016, à Argenteuil, d'un individu disposant chez lui d'un véritable arsenal, et d'explosifs à grande puissance, avec sûrement l'Euro de football en ligne de mire ». Manuel Valls fait référence au djihadiste Reda Kriket. 

 

Le défi de la radicalisation

« Sur le plan répressif, le gouvernement a recours à toutes les démarches qui s'imposent », ajoute-t-il, mentionnant notamment le gel des avoirs financiers de certains individus. Il dénombre dix mosquées ou salles de prières fermées depuis 2012, plusieurs binationaux déchus de leur nationalité française car condamnés pour des faits liés au terrorisme, 21 000 individus empêchés d'entrer sur le territoire français... Mais reconnaît que « l'un des défis les plus difficiles » est la lutte en amont de l'acte terroriste, contre la radicalisation. 

 

En réponse aux membres de l'opposition qui critiquent un manque d'action de la part du gouvernement pour lutter contre le terrorisme, il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 il y a 5 mois

    Il peut avancer n'importe quel chiffre ses dires sont invérifiables. Comme on sait que ce gouvernement ment comme il respire on peut lui faire confiance.

  • M2266292 il y a 5 mois

    il invente, il ment, il s'énerve mais ne résout rien

  • bernm il y a 5 mois

    16 attentats dejoues, et c'est sense nous rassurer?Et le chauffeur hier arrete par pur hasard avec des explosifs chez lui, et celui qui projetait une attaque a Montmartre, aussi arrete par pur chance.

  • jfvl il y a 5 mois

    sans aucune possibilité de contrôle il aurait aussi bien pu dire 30 !

  • jean-648 il y a 5 mois

    Et vous xk8r qu'avez vous fait pour sauver quelques personnes des 250 morts ??? Toujours la faute des autres... En 1939 autre date d'une guerre il y en avait beaucoup plus de morts et on entendait moins râler ceux qui attendent tout de l'état.

  • xk8r il y a 5 mois

    250 morts et il est content de lui un vrai sos