Valls dénonce les "frontières invisibles" entre jeunes et emploi

le
2

JOUY-LE-MOUTIER, Val-d'Oise, 2 février (Reuters) - Manuel Valls a vanté lundi l'apprentissage et la formation en alternance, invitant l'entreprise à contribuer à faire tomber les "frontières invisibles" qui empêchent les jeunes de trouver un emploi. Le Premier ministre a assisté à une remise de diplômes sur le campus de Jouy-Le-Moutier (Val-d'Oise), où Veolia forme chaque année un demi-millier de personnes. En 20 ans, plus de 13.00 alternants ont été formés sur le campus, du CAP au Master, et 80% des diplômés ont choisi de rester chez Veolia. "Trop de frontières invisibles existent dans notre pays qui empêchent une partie de notre jeunesse de bien débuter, de prendre pied dans la société", a-t-il déploré, à l'heure où un quart des Français de moins de 26 ans sont au chômage. "Des opportunités doivent être offertes à tous : jeunes issus des quartiers, jeunes sans formation, jeunes diplômés dont le nom de la famille, la couleur de peau, le sexe, l'adresse sont parfois un handicap pour intégrer l'entreprise", a-t-il ajouté dans un discours qui s'inscrivait dans la lignée de sa dénonciation de l'"apartheid" dont souffriraient des quartiers. Manuel Valls a invité les entreprises à s'engager pour faire "tomber les frontières" avec l'école "et lutter contre les inégalités, les discriminations qui minent notre pacte social et affaiblissent la promesse républicaine". "Si le monde l'entreprise se mobilise, chacun doit pouvoir trouver sa place et être reconnu pour son travail : un travail digne, utile à la société, un travail qui élève et permette de trouver sa place", a-t-il souligné. (Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gilmdm le lundi 2 fév 2015 à 18:20

    Pas invisibles pour les jeunes en tous cas, à qui on demande 5 à 10 ans d'expérience avant d'avoir pu commencer à travailler !

  • cavalair le lundi 2 fév 2015 à 17:29

    Si le PS n'etait plus au pouvoir on aurait moins de chomeurs