Valls convoque Montebourg

le
0
Une ligne jaune a été franchie, a averti dès dimanche le Premier ministre.
Une ligne jaune a été franchie, a averti dès dimanche le Premier ministre.

Depuis le début de l'été, l'exécutif n'a qu'un seul message : le gouvernement ne changera pas de cap. Le pacte de responsabilité est la seule politique économique possible, au risque de l'impopularité. De ce point de vue, au-delà de l'opposition de style, entre François Hollande et Manuel Valls, il n'y a pas l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette. D'où l'agacement prodigieux de la tête de l'État quand deux ministres importants, Benoît Hamon, numéro 4 du gouvernement, et surtout Arnaud Montebourg, ministre bis de l'Économie, décident de rejoindre le camp, toujours plus virulent, des frondeurs. À la gauche du PS, ceux-ci pressent François Hollande de renoncer aux efforts d'économies budgétaires et de relancer la consommation des ménages plutôt que d'alléger les charges pesant sur les entreprises.

Dès la sortie d'Arnaud Montebourg au Monde ce week-end, Valls avait prévenu : "Une ligne jaune a été franchie". Selon RTL, la réponse ne tardera guère : dès lundi soir, le Premier ministre recevra Arnaud Montebourg à Matignon. Nuldoute que le ministre du Redressement productif se verra rappeler l'adage chevènementiste : "Un ministre, ça ferme sa gueule ; si ça veut l'ouvrir, ça démissionne." Au risque de voir le trublion claquer la porte pour prendre la tête des frondeurs : François Hollande pourra alors définitivement faire le deuil de sa majorité.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant