Valls : celui qui dit tout haut ce que les élus PS pensent tout bas !

le
1
Le ministre de l'Intérieur est attaqué par une partie du gouvernement.
Le ministre de l'Intérieur est attaqué par une partie du gouvernement.

Pro ou anti-Valls ? Cette question pourrait bientôt être aussi capitale pour les membres de la majorité que celle qui consiste à savoir de quel côté de la force se trouvent Luke Skywalker, Chewbacca et la princesse Leia dans Star Wars. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a beau répéter qu'il n'y a qu'"une seule ligne" dans l'univers du gouvernement, il existe pourtant bel et bien une cassure entre ceux qui soutiennent Manuel Valls et son discours de fermeté sur la question des Roms, et les apôtres de la position traditionnellement adoptée par la gauche, qui consiste à aborder le problème par un angle plus sociologique, voire "angélique" selon ses détracteurs.

Le ministre de l'Économie sociale et solidaire et leader de l'aile gauche du PS, Benoît Hamon, fait partie de la deuxième catégorie. Élu "planqué de l'année" par les journalistes politiques fin août pour sa discrétion, il a refait son retard lors de la réunion de son courant Un monde d'avance, samedi à Vieux-Boucau. Pour sa première polémique, il a choisi l'opposition frontale avec son collègue du gouvernement : alors que ce dernier expliquait que les Roms n'avaient "pas vocation à s'intégrer", il a déclaré qu'il ne fallait pas renoncer à "intégrer progressivement" les populations roms.

Présente sur les lieux, Christiane Taubira a joué la carte de la diplomatie en éludant le sujet lors de son discours. Mais pour dissiper tout malentendu sur ses positions, la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ske007 le mardi 1 oct 2013 à 15:04

    meme si pas mal de français partage cet avis au sujet des ROMS puisque c est de ça qu il s'agit, monsieur fait de la grosse com pour satisfaire les prochains electeurs qui sont sensés voter pour lui dans le futur