Valls, c'est "croyez à ce que je dis, pas à ce que j'ai fait !"

le , mis à jour le
0
Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon à Madrid en 2013. 
Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon à Madrid en 2013. 

Alors que Benoît Hamon et Arnaud Montebourg font campagne depuis six mois, propositions sous le bras, Manuel Valls a quant à lui présenté son programme ce mardi 3 janvier, à moins de trois semaines du premier tour de la primaire."Comme un élève qui rendrait sa copie à l'arrache", ironise un proche du candidat du "made in France". Un projet de cinquante-quatre pages, intitulé "Une République forte, une France juste", qui oscille entre continuité et prises de distance avec le quinquennat Hollande, justifiées par l'ex-Premier ministre par son "droit d'inventivité". Dans le camp des deux outsiders de l'aile gauche du PS, on y voit plutôt des signes d'inconstances idéologiques...

LIRE aussi L'incohérence du programme de Manuel Valls

"On ne le suit plus, le camarade Valls !"

C'est à croire que les proches de Montebourg et de Hamon se sont passé le mot, tant ils partagent la même analyse. Et surtout, la même réaction. "On arrive plus à le suivre le camarade Manuel ! Il propose le contraire de ce qu'il a fait, c'est croyez à ce que je dis, pas à ce que j'ai fait ", embraye sans attendre une seconde François Kalfon, le directeur de campagne d'Arnaud Montebourg. Même son de cloche chez Benoît Hamon : "Visiblement, on nous l'a changé le Manuel Valls, ce n'est plus le Premier ministre que l'on connaissait", lâche Alexis Bachelay, porte-parole du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant