Valls aux Chinois : «Ne craignez pas notre droit social»

le
3
Valls aux Chinois : «Ne craignez pas notre droit social»
Valls aux Chinois : «Ne craignez pas notre droit social»

«Ne craignez pas notre droit, ni notre droit social, a lancé ce vendredi matin Manuel Valls aux investisseurs chinois, au deuxième jour de son déplacement. C'est une pays qui va vous permettre de faire de très belles affaires». Une petite phrase pour inciter une nouvelle fois les entreprises chinoises à venir en France, mais qui ne manquera pas d'irriter les oreilles de certains socialistes français, notamment les frondeurs qui ne cessent de reprocher au Premier ministre une politique qu'ils jugent trop libérale. «La France est un pays qui vous attend, a-t-il expliqué lors d'un séminaire d'acteurs économiques franco-chinois. Mon gouvernement souhaite lever tous les obstacles pour permettre à tous les investisseurs chinois de venir».

Manuel Valls a, comme la veille, vanté les réformes gouvernementales. «Nous améliorons le fonctionnement de notre économie, en réformant notamment le marché du travail, a-t-il expliqué. Le projet de loi Macron est actuellement en discussion à l'Assemblée et son adoption signera une étape importante pour notre pays». Comme il l'avait fait devant le Medef en août dernier, le Premier ministre a redit que la France est «pro entreprises et pro business». Jeudi soir, devant des journalistes, Manuel Valls a salué le «travail tout fait extraordinaire d'Emmanuel Macron qui défend son texte l'Assemblée. «Les rapporteurs, dont certains étaient des frondeurs, ont fait aussi un travail exceptionnel», a-t-il poursuivi, se félicitant des futurs effets du texte sur l'activité et la croissance.

Le Premier ministre est actuellement porté par des sondages très positifs. Selon une enquête CSA pour RTL, Manuel Valls est crédité de meilleures intentions de vote à la présidentielle que François Hollande. Ce vendredi matin, en pleine visite de la Cité interdite à Pékin, il s'est refusé à commenter ce sondage, préférant répondre par une pirouette. «C'est un lieu d'harmonie. Cette harmonie me ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 30 jan 2015 à 10:48

    C'est surtout la CGT qui tue la France.

  • M931269 le vendredi 30 jan 2015 à 10:09

    D'autres ont essayé bien avant lui......sans résultats ! notre pays est plutôt considéré pour les entreprises comme un enfer fiscal !

  • mipolod le vendredi 30 jan 2015 à 09:09

    vals le grand "Kaa" du livre de la jungle : "aie confiance...oui crois en moi....". C'est bien tenté mais les chinois ne sont pas fou.