Valls annonce la dissolution de deux groupuscules d'extrême droite

le
7
Valls annonce la dissolution de deux groupuscules d'extrême droite
Valls annonce la dissolution de deux groupuscules d'extrême droite

Le ministre de l'Intérieur a annoncé ce mercredi, à l'issue du Conseil des ministres, la dissolution de deux autres groupuscules d'extrême droite, l'?uvre française et Jeunesses nationalistes, sur décret présidentiel. Les deux mouvements ont annoncé dans la soirée déposer «un recours en référé suspensif devant le Conseil d'État».

Après la mort début juin de Clément Méric, militant d'extrême gauche agressé par des skinheads, le Premier ministre avait souhaité que le gouvernement trouve les moyens pour «mettre en pièces» les groupes d'extrême droite. Le gouvernement avait lancé alors une procédure de dissolution contre le mouvement «Troisième Voie», son service d'ordre, «les Jeunesses nationalistes révolutionnaires» (JNR) et l'association «Envie de rêver».

Ces dissolutions ordonnées le 10 juillet en Conseil des ministres, constituaient une première réponse de l'exécutif à l'émotion suscitée par la mort du de Clément Méric. Celles décidées ce mercredi visent à rappeler qu'«il n'y a pas de place dans notre pays pour la haine, la xénophobie, l'antisémitisme ou des actes antimusulmans», selon Manuel Valls.

L'?uvre française et les JN, associations ouvertement xénophobes

L'?uvre française est une «association qui propage une idéologie xénophobe et antisémite, des thèses racistes et négationnistes, qui exalte la collaboration et le régime de Vichy, et qui rend des hommages réguliers au maréchal Pétain, à Brazillac ou à Mauras», indique Manuel Valls. Créée en 1968 par Pierre Sidos, fils de François Sidos, fusillé à la Libération pour collaboration, elle «est organisée comme une milice privée avec des camps de formation de type paramilitaire.»

Les Jeunesses nationalistes (JN), également dissoutes, sont en quelque sorte la branche activiste de l'?uvre française. Ce groupe «propage aussi la haine et la violence, exalte la Collaboration, rend hommage à des miliciens ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le jeudi 25 juil 2013 à 02:51

    bientôt il va dissoudre la pensee ! mais ferait mieux de retrousser ses manches pour les vrais problèmes ! pendant ce temps les vrais voyous courrent toujours ,,,mais les radars éliminent des travailleurs ou gens presses

  • lompala le mercredi 24 juil 2013 à 21:53

    Aucun doute la démocratie avance d'un pas ferme et sonore, un pas qui sonne comme le "pas de l'oie" tristement célèbre !!

  • M5441845 le mercredi 24 juil 2013 à 19:17

    Quant aux groupuscules qui ont organisé le pillage des victimes lors de l'accident de Brétigny, ils peuvent dormir tranquille, le ministre a dit qu'il ne s'était rien passé...

  • jfvl le mercredi 24 juil 2013 à 19:07

    Quid de ceux d'extrême gauche ?

  • LeRaleur le mercredi 24 juil 2013 à 18:32

    Le Général qui a, quand même, permis le massacre de 150.000 harkis et colons. Ça fait une bien grosse tache sur son bel uniforme, sans compter 3 ou 4 autres ?onneries. Mais d'une façon générale, ce fût le moins mauvais.

  • pichou59 le mercredi 24 juil 2013 à 15:25

    très bien dit Python75

  • python75 le mercredi 24 juil 2013 à 15:03

    Vive la République Laïque Française Libre !!!! Vive la France... A m.ort ces groupuscules de mi.nables au QI 0 - illétrés - sans éducation historique... A bas ces intégristes extremistes religieux de tous bords!!! Dehors les étrangers qui ne respectent pas les lois de la République Laïque Française!!! Vive le Général de Gaulle pour avoir libéré la France de toute cette engeance!