Valls à Berlin, une affaire «grave» pour 67% des Français

le , mis à jour le
7
Valls à Berlin, une affaire «grave» pour 67% des Français
Valls à Berlin, une affaire «grave» pour 67% des Français

Certes, Manuel Valls a fait son mea culpa, après son désormais fameux aller-retour à Berlin pour assister à la finale de football de la Ligue des champions. Et le Premier ministre a annoncé qu’il allait rembourser l’équivalent du billet d’avion pour ses enfants. Mais, selon le sondage Odoxa pour « CQFD » sur i>télé et « le Parisien » - « Aujourd’hui en France », cette affaire va sans doute laisser des traces dans l’opinion.

Plus des deux tiers des Français (67 %) considèrent ce voyage à Berlin dans un avion de la République comme une affaire « grave ». Cette perception est bien entendu très majoritaire chez les sympathisants de droite, mais pas seulement. « Il est très fâcheux pour Manuel Valls que près d’un sympathisant de gauche sur deux (48 %) et que trois sympathisants socialistes sur dix (30 %) s’accordent eux aussi à trouver l’affaire grave », relève Gaël Sliman, président d’Odoxa.

La polémique n'est pas close

Le Premier ministre a pris la mesure de son erreur. Il a fait amende honorable : « Si c’était à refaire, je ne le referais pas », a-t-il déclaré jeudi. Mais, sur ce point, le sondage Odoxa est clair : près de six Français sur dix (58 %) jugent que cette annonce n’a pas clos la polémique. Et ce qui est surtout ennuyeux pour le chef du gouvernement, c’est que quatre sympathisants de gauche sur dix (40 %) et trois sympathisants socialistes sur dix (28 %) partagent ce sentiment.

Mais le plus gênant aujourd’hui pour Valls (et ses ambitions futures), ce sont les conséquences sur la façon dont il est perçu dans l’opinion. Pour 68 % des Français, cette polémique a détérioré l’image qu’ils avaient du Premier ministre. Là encore, c’est surtout vrai pour les électeurs de droite (83 %). Mais son image s’est aussi dégradée auprès de 52 % des sympathisants de gauche, et même de 40 % des sympathisants socialistes. Reste à savoir si cet ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le samedi 13 juin 2015 à 10:55

    On est loin de de Gaulle qui aurait démissionné de force sans état d'âme son premier ministre pour ce genre d'affaire. Autres temps autres mœurs....

  • M3121282 le samedi 13 juin 2015 à 10:00

    ce n'est pas plus un problème de gauche que de droite mais plutôt un du genre "faites ce que je dis mais pas ce que je fais" propre à nos "élites" mais pas seulement car beaucoup d'autres se comportent de même et pire

  • M5661885 le samedi 13 juin 2015 à 09:09

    Après toutes les "erreurs" récentes des autres politiques et hauts fonctionnaires, ils n'ont toujours pas compris ???? Ces politiciens n'ont toujours pas compris que le bon peuple en a marre des privilèges !!! REVOLUTION !!!!

  • janaliz le samedi 13 juin 2015 à 08:38

    déconnectés et non déconnectée...

  • janaliz le samedi 13 juin 2015 à 08:37

    Complètement déconnectée des réalités du peuple. Voilà le problème des politiques.

  • frk987 le samedi 13 juin 2015 à 07:57

    Dans n'importe quelle vraie démocratie, sa démission aurait été un passage obligé, mais en France, ce n'est qu'un détail qui sera oublié dans 15 jours.

  • mark92 le vendredi 12 juin 2015 à 21:50

    Le vrai visage des socialos: encore 2 ans et après pschit. A part mosco à 24 000€/mois, le sapin, le manu payé à vie 15 000€/mois...Merchi les Franchais.