Valls à Berlin : un aller-retour à plus de 20 000 ¤

le , mis à jour à 11:41
10
Valls à Berlin : un aller-retour à plus de 20 000 €
Valls à Berlin : un aller-retour à plus de 20 000 €

C'est un privilège réservé au président de la République et aux personnalités de l'Etat : voler à bord de l'un des appareils de l'escadron de transports, d'entraînement et de calibration (Etec), établi à Villacoublay (Yvelines). Cette unité de l'armée de l'air a pour mission d'assurer le transport des autorités du gouvernement dans ces « Etec », comme disent les initiés. Cette flotte comprend notamment l'A330 présidentiel, ou encore six Falcon, des jets d'affaires confortables et fonctionnels, de dix à quatorze places. C'est dans l'un d'eux que le Premier ministre s'est envolé samedi soir à Berlin pour la finale de la Ligue des champions, provoquant la polémique que l'on sait.

Avantage ? La possibilité d'effectuer des trajets à la carte en choisissant les villes et les horaires de départ et d'arrivée en fonction des besoins des personnalités convoyées. Celles-ci doivent justifier de la nécessité de recourir à de tels moyens auprès du cabinet du Premier ministre. C'est donc Matignon qui valide l'intérêt du déplacement au titre d'une mission ministérielle, publique ou secrète. L'armée de l'air facture ensuite le montant de la prestation aux différents utilisateurs.

QUESTION DU JOUR. Manuel Valls doit-il rembourser les frais de son voyage à Berlin ?

Chiffrer le coût horaire

Matignon a indiqué hier qu'il est difficile de chiffrer précisément le coût horaire d'un vol en Falcon, l'estimant entre 3 000 et 4 000 €. En 2008, dans une réponse ministérielle à la question d'un député, la Défense assurait que le coût horaire moyen d'un Falcon 900 était de 9 431 €. Selon nos informations, le montant moyen facturé aujourd'hui dans les différents ministères est de 6 000 à 7 500 € en fonction du type de Falcon utilisé.

Samedi, c'est à bord d'un de ces appareils que Valls s'est rendu à Berlin pour assister à la finale de la Ligue des champions. Le Premier ministre a décollé de Poitiers, peu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2723293 le mercredi 10 juin 2015 à 12:20

    Si on prend tous ceux qui prétextent des voyages officiels pour utiliser les trans ports de l'état, il va falloir plusieurs centaines de pages de noms. Chez nous c'est un sport national. Les chauffeurs de voitures officielles font les courses au supermarché, conduisent Mme à ses réunions Tupperware et les enfants à l'école. Je ne parle pas de la pompe de la Mairie de Paris qui distribue plus d'essence que n'en consomment les voitures autorisées. Néanmoins nous les réélisons avec joie.

  • M4358281 le mercredi 10 juin 2015 à 11:56

    la débauche a commencé avec la Mitte en 81 ..!

  • frk987 le mercredi 10 juin 2015 à 08:38

    C'est ce qui s'appelle en droit privé : abus de biens sociaux, au même titre qu'une vendeuse est virée pour un paquet de bonbons, la démission est exigée d'un cadre dirigeant utilisant des moyens de l'entreprise à des fins privées. Il serait souhaitable qu'un président ayant de l'autorité le vire purement et simplement, sa côte de popularité bondirait de 10%, mais connaissant l'oiseau...détournement de scooter appartenant à l'Etat et fraude à l'ISF...pas de risques !!!!

  • xk8r le mercredi 10 juin 2015 à 08:30

    cahusac, morel, thevenoud, gaal, valls, la présidence normale.................

  • xk8r le mercredi 10 juin 2015 à 08:24

    Démission !

  • mucius le mercredi 10 juin 2015 à 08:22

    Pourquoi se gênerait-il? Cette affaire passera sans problème avec l'aide des journalistes subventionnés. Et de plus les Français sont très tolérants aux écarts de leurs chefs comme tous les moutons. Je lui conseille donc de continuer à profiter de ses avantages.

  • kurki le mercredi 10 juin 2015 à 08:17

    Le problème n'est pas de savoir quel a été le coût du déplacement, mais que ce déplacement était inutile et qu'il constitue une prise illégale d'intérêt (surtout avec des enfants). Valls devrait abandonner sa fonction et démissionner !

  • JODHY le mercredi 10 juin 2015 à 08:12

    le plus choquant c'est que ces gens sont toujours en train de donner des lecons de bonne conduite (cf Cahusac )

  • janaliz le mercredi 10 juin 2015 à 08:06

    Je crois que vous n'avez pas compris. Un matériel qui ne sert pas coûte. C'était donc une mesure économique ! Faire rouler le matériel ! Ah il y avait aussi ses enfants... Vous n'avez encore pas compris. Il faut les éduquer afin qu'ils deviennent les successeurs de la dynastie...

  • frk987 le mercredi 10 juin 2015 à 07:52

    La dérive des présidents et ministres a commencé en 1981, depuis il n'y a plus aucune limite. Je ne cesse de dire que le dernier président digne de ce nom fut VGE, n'en déplaise aux lecteurs du canard enchaîné qui fut la cause, par des diamants de pacotilles valant 1000 euros d'avoir mis en place une succession d'épiciers.