Vallourec va fermer deux sites en France et supprimer 1 000 emplois en Europe

le , mis à jour à 12:09
5
Vallourec va fermer deux sites en France et supprimer 1 000 emplois en Europe
Vallourec va fermer deux sites en France et supprimer 1 000 emplois en Europe

Le fabricant de tubes sans soudures Vallourec subi de plein fouet la chute des cours du pétrole et la dégringolade des investissements dans le secteur. Pour faire face, le groupe spécialisé dans les tubes sans soudure, qui équipent notamment les installations pétrolières et gazières, va devoir supprimer 1 000 emplois en Europe. Et pour éponger sa dette, il va procéder à un augmentation de capital d'un milliard d'euros.

Ce nouveau plan prévoit que Vallourec va concentrer ses activités de laminage en Allemagne et celles de finition en France. De fait, les laminoirs de Saint-Saulve (Nord) et Deville (Ardennes) vont fermer. En Allemagne, le groupe a décidé de fermer une ligne de filetage à Mülheim et une autre de traitement thermique à Bellshill en Ecosse.

D'ici 2017, les capacités de production de tubes par rapport en 2014 seront réduites de moitié avec la suppression de 1 000 postes. Parallèlement, Vallourec négocie la vente de Vallourec Heat Exchanger Tubes, sa filiale spécialisée dans les tubes soudés en acier inoxydable et en titane, dont les usines sont situées en France, en Inde, aux Etats-Unis, en Chine et en Corée.

Dans le cadre de son augmentation de capital d'un milliards d'euros, Vallourec a annoncé que Bpifrance et son partenaire NSSMC verront chacun leur participation atteindre 15% du capital du groupe pour un montant global recouvrant la moitié du milliard d'euros attendu de la levée de fonds. L'opération sera réalisée en deux temps. D'abord l'émission d'obligations remboursables en actions au profit de Bpifrance et de NSSMC, puis une augmentation de capital classique ouverte à tous les actionnaires.

Cependant, l'industriel va renforcer son implantation au Brésil en fusionnant Vallourec & Sumitomo Tubos do Brasil avec Vallourec Tubos do Brasil. Deux hauts-fourneaux et une aciérie seront fermés au Brésil d'ici 2018. La production d'acier sera concentrée à Jeceaba. En Chine, Vallourec va ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 82554976 il y a 10 mois

    Et il dit quoi notre Xavier Bertrand ??? Il voulait faire mieux que MLP !!

  • kpm745 il y a 10 mois

    faut pas

  • kpm745 il y a 10 mois

    Tout est fait pour inciter les français à investir dans l’immobilier où les prix ont doublé en 10 ans. Il ne faut venir se plaindre si l’industrie va mal

  • frk987 il y a 10 mois

    Ben voilà que nos socialos vont ENFIN découvrir que la baisse du brut n'est pas forcément une bonne opération.....Ils pensaient se goinfrer en taxes fixes et voilà le retour de bâton, faillite de VK, situation plus que délicate pour TEC, et FP.....en survie provisoire.

  • zzzle il y a 10 mois

    2 sites fermés + 1000suppressions ==> cout astronomique pour notre pays , hausse du chômage et des dettes,où trouver du boulot si on ferme toutes nos usines, et aprés pour couronner on veut baisser les allocations chômage .. ..