Vallourec supprime 600 postes en France

le
4
Vallourec supprime 600 postes en France
Vallourec supprime 600 postes en France

Le fabricant de tubes sans soudure Vallourec a annoncé ce mardi la suppression de 600 postes en France. Ces réductions d'effectifs s'inscrivent dans un plan mondial de 2000 suppressions de postes dans le monde, dont 1500 en Europe. Et la société veut trouver un repreneur majoritaire pour son aciérie française de Saint-Saulve (Nord), dans un environnement de marché «très difficile».

Le groupe français a annonc mardi une perte nette de 76 M€ au 1er trimestre, pour un chiffre d'affaires en recul de 17,2% à 1,05 Md€. «Vallourec évolue actuellement dans un environnement de marché très difficile marqué par les coupes importantes dans les investissements en exploration et production» de ses clients de l'industrie pétrolière, a souligné le président du directoire, Philippe Crouzet.

Le premier trimestre a été «sévèrement affecté» par une chute des ventes dans son activité principale Pétrole et Gaz liée à la baisse du prix du brut, ainsi que par un environnement économique défavorable au Brésil, a expliqué Philippe Crouzet.

L'aciérie du Nord est à vendre

Dans ce contexte, Vallourec a annoncé de nouvelles mesures de réductions de coût s'inscrivant dans son plan d'économies Valens lancé en 2014. «L'objectif de ce plan est à la fois d'améliorer notre compétitivité et de réduire nos surcapacités en Europe dans notre métier du tube sans soudure», a expliqué Philippe Crouzet. «La surcapacité est très importante, il faut s'y attaquer», a-t-il insisté. L'objectif est de réduire d'un tiers les capacités de production de tubes en Europe, pour passer de 1,3 million de tonnes en 2014 à 900 000 tonnes en 2017.

Le groupe prévoit des réductions d'effectifs pour «rationaliser ses unités européennes de production de tubes et d'acier». Dans ce cadre, Vallourec recherche un «partenaire majoritaire» pour son aciérie française de Saint-Saulve (nord), l'une de ses deux aciéries européennes, qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • badaro le mercredi 29 avr 2015 à 21:57

    il faut rendre tous les contrats de travail caducs, tant dans le secteur privés que publics, et faire des nouveaux contrats adaptable, c'est la seule et unique façon de s'en sortir, bien sur on peut mettre des gardes fou, minimum je sais pas moi, 20h/semaine etc...

  • badaro le mercredi 29 avr 2015 à 21:54

    déjà, dans un premier temps, un code de travail flexible au niveau horaire, peut etre diminué ou augmenté en fonction des charges de travail, des commandes etc peut non seulement freiner les licenciement mais je dirais plus augmenter les embauches et diminuer le chomage, ce n'est pas normal que des gens travaillent à plein temps et d'autres sont chez eux à se morfondent, le partage devient une nécessité et même je dirais plus la survie d'une société d'une entreprise de l'humain.....

  • badaro le mercredi 29 avr 2015 à 21:38

    Le problème est biaisé, au lieu de supprimer 600 emploi, moi j'aurais fait mieux, partage de l'emploi les salariés restent donc et feront moins d'heure et seront moins rémunéré mais le code du travail ne le permet pas, donc toujours des victimes car françois 1er n'a pas le courage de dire haut et fort que le boulot de 35 h c'est terminé, et qu'on rentre dans un nouveau monde ou on travaille moins et on gagne en conséquence moins.

  • horsebet le mercredi 29 avr 2015 à 20:50

    Demain, la valeur +30%.A pars ça, le numéro 1 mondial du tube en acier, va entuber ses salariés.