VALLOUREC : Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2016

le
0
   
 

 

 

 

 
Communiqué de presse
 
   

Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2016

Résultats financiers du T3 2016
  • Chiffre d'affaires de 693 millions d'euros, en baisse de 20,5 % par rapport au T3 2015 (-20,6 % à taux de change constants)
  • Résultat brut d'exploitation de -52 millions d'euros, en amélioration de 14 millions d'euros par rapport au T3 2015
  • Résultat net, part du Groupe de -160 millions d'euros, relativement stable par rapport au T3 2015
             

Résultats financiers des neuf premiers mois 2016

  • Chiffre d'affaires de 2 127 millions d'euros, en baisse de 27,7 % (-25.3 % à taux de change constants)
  • Résultat brut d'exploitation de -156 millions d'euros par rapport à 0 million d'euros au cours des neuf premiers mois de 2015
  • Flux de trésorerie disponibles négatifs de -392 millions d'euros, à comparer à +35 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de 2015
  • Dette nette de 1 020 millions d'euros, en baisse de 499 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2015
  • Résultat net, part du Groupe de -575 millions d'euros par rapport à -439 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de 2015
             

Plan de transformation : des étapes importantes franchies au T3 2016
  • Fusion[1] de Vallourec Tubos do Brasil et Vallourec & Sumitomo Tubos do Brasil et création de Vallourec Soluções Tubulares do Brasil le 1er octobre  2016
  • Obtention de toutes les autorisations de la part des autorités locales pour l'acquisition d'un intérêt majoritaire dans Tianda Oil Pipe
  • Réductions de coûts en ligne avec les objectifs et réduction des effectifs d'environ 300 au T3 2016, et de -22 % depuis fin 2014
       

Partenariat stratégique entre Serimax et Technip
  • Finalisation d'un accord de partenariat stratégique et acquisition par Technip d'un intérêt de 20 % dans Serimax
             

Perspectives
  • Objectifs de l'exercice 2016 confirmés
             

Boulogne-Billancourt (France), 8 novembre 2016 - Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires premium annonce aujourd'hui ses résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2016. L'information financière consolidée a été présentée par le Directoire au Conseil de Surveillance le 8 novembre 2016.

Commentant ces résultats, Philippe Crouzet, Président du Directoire, a déclaré:

« Au cours de ce trimestre, nous avons constaté des signes d'amélioration aux Etats-Unis où le nombre d'appareils de forage et la demande OCTG ont augmenté pour la première fois depuis fin 2014. Cependant, dans la zone Hémisphère Est, les commandes de la part des compagnies pétrolières internationales (IOCs) sont restées très faibles et le carnet de commandes enregistré auprès des compagnies pétrolières nationales (NOCs) pour les prochains trimestres reflète l'environnement de prix très disputés des derniers trimestres.

Ce trimestre, nous avons franchi des étapes importantes de notre Plan de Transformation. Ainsi qu'annoncé le mois dernier, nous avons fusionné nos activités brésiliennes au sein d'une nouvelle entité dénommée Vallourec Soluções Tubulares do Brasil qui va générer des synergies industrielles et administratives significatives. En Chine, l'obtention de toutes les autorisations de la part des autorités locales va nous permettre de prendre le contrôle de Tianda Oil Pipe prochainement. Enfin, en Europe, la mise en place de notre réorganisation progresse bien. A travers ces actions, nous répondons aux défis d'aujourd'hui et préparons Vallourec à bénéficier pleinement de la reprise des marchés Pétrole et Gaz.»

Chiffres clés

9M 9M % de En millions  d'euros T3 T3 % de
2016 2015 variation   2016 2015 variation
905    1 091  -17,0 % Production expédiée
(milliers de tonnes)
333   317  +5,0 %
2 127 2 942 -27,7 % Chiffre d'affaires 693 872 -20,5 %
(156) 0 na Résultat brut d'exploitation (52) (66) -21,2 %
-7,3% 0,0 % -7,3 pt En % du CA -7,5% -7,6% +0,1 pt
(561) (393) +42,7 % Résultat d'exploitation(1) (143) (165) -13,3 %
(575) (439) +31,0 % Résultat net, part du Groupe (160) (164) -2,4 %
(392) +35 -427 m Cash-flow disponible(2) (75) +32 -107 m
  1. Dont 92 millions d'euros de charges de restructuration et 70 millions d'euros de dépréciations pour perte de valeur liées à la mise en place du Plan de Transformation.
  2. Le cash-flow disponible (Free cash flow, FCF), mesure à caractère non strictement comptable, se définit comme la capacité d'autofinancement après prise en compte des investissements industriels bruts et de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité.

na : non applicable

I - CHIFFRE D'AFFAIRES CONSOLIDÉ PAR MARCHÉ

9M 9M % de En millions  d'euros T3 T3 % de
2016 2015 variation   2016 2015 variation
1 370 2 021 -32,2 % Pétrole et gaz, Pétrochimie 439 582 -24,6 %
335 402 -16,6 % Énergie électrique 108 149 -27,5 %
422 519 -18,7 % Industrie & autres 146 141 +3,5 %
2 127 2 942 -27,7 % Total 693 872 -20,5 %

Au troisième trimestre 2016, le chiffre d'affaires consolidé s'est établi à 693 millions d'euros, en baisse de 20,5 % par rapport au troisième trimestre 2015 (-20,6 % à taux de change constants). L'effet volume positif (+5,0 %) a été neutralisé par un effet prix/mix fortement négatif (-25,6 %).
                                                                                                                                      
Sur les neuf premiers mois de 2016, le chiffre d'affaires s'est établi à 2 127 millions d'euros, en baisse de 27,7 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015 (-25,3 % à taux de change constants) en raison principalement de la baisse des volumes (-17,0 %) et d'un effet prix/mix négatif (-8,3 %). Le mix clients favorable enregistré au premier semestre 2016 dans la zone EAMEA a été neutralisé par la forte détérioration des prix au cours de la période dans la zone EAMEA et aux Etats-Unis.

Pétrole et gaz, pétrochimie (64,4 % du chiffre d'affaires)

Au troisième trimestre 2016, le chiffre d'affaires Pétrole et gaz s'est établi à 411 millions d'euros, en baisse de 22,8 % par rapport au T3 2015 (-22,4 % à taux de change constants).

Au cours des neuf premiers mois de 2016, le chiffre d'affaires Pétrole et gaz s'est établi à 1 273 millions d'euros, en retrait de 31,7 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015 (-29,3 % à taux de change constants) :

  • Aux États-Unis, les volumes et le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2016 ont été en hausse séquentielle grâce à l'amorce du restockage de la part des distributeurs et à la reprise progressive de la consommation d'OCTG résultant de la hausse des appareils de forage en activité et de l'efficacité de ceux-ci. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2016 s'est toutefois inscrit en baisse par rapport au T3 2015 en raison du déclin des prix qui se sont stabilisés au deuxième semestre à un niveau faible.

            Au cours des neuf premiers mois de 2016, le chiffre d'affaires s'est inscrit en baisse significative en raison de faibles volumes et de l'importante baisse des prix.
             

  • Dans la zone EAMEA[2], tandis que les volumes OCTG du T3 2016 ont été relativement stables par rapport au T3 2015, le chiffre d'affaires s'est inscrit en baisse en raison d'un effet prix fortement négatif. 

            Au cours des neuf premiers mois de 2016, le chiffre d'affaires a été en baisse en raison d'une pression intense sur les prix des commandes plus récentes.
             

  • Au Brésil, afin de faciliter la transition vers la nouvelle entité Vallourec Soluções Tubulares do Brasil, les volumes du deuxième semestre 2016 ont été concentrés en grande partie sur le T3. Ainsi, le chiffre d'affaires du T3 2016 est en hausse par rapport au T3 2015. 

            Au cours des neuf premiers mois de 2016, le chiffre d'affaires s'est inscrit en fort recul en raison de la baisse de l'activité de forage.

Au troisième trimestre 2016, le chiffre d'affaires Pétrochimie s'est établi à 28 millions d'euros, en retrait de 42,9 % par rapport au T3 2015 (-44,9 % à taux de change constants) en raison de la faible demande persistante et d'un environnement fortement concurrentiel.

Au cours des neuf premiers mois de 2016, le chiffre d'affaires Pétrochimie s'est établi à 97 millions d'euros, en baisse de 38,2 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015 (-36,9 % à taux de change constants).

Énergie électrique (15,8 % du chiffre d'affaires)

Au troisième trimestre 2016, le chiffre d'affaires Énergie électrique s'est établi à 108 millions d'euros, en retrait de 27,5 % par rapport au T3 2015 à périmètre courant[3] (-26,2 % à taux de change constants).

Au cours des neuf premiers mois de 2016, le chiffre d'affaires Énergie électrique s'est établi à 335 millions d'euros, en baisse de 16,6 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015 à périmètre courant 3 (-15,2% à taux de change constants) :

  • Les ventes dans l'énergie électrique conventionnelle sont restées relativement stables au T3 et aux neuf premiers mois de 2016, soutenues par les livraisons pour des centrales à charbon en Chine, dans un environnement très compétitif.
  • Dans le nucléaire, comme anticipé, le chiffre d'affaires est en baisse significative au T3 et aux neuf premiers mois de 2016.  

Industrie & autres (19,8 % du chiffre d'affaires)

Au troisième trimestre 2016, le chiffre d'affaires Industrie & autres s'est élevé à 146 millions d'euros, en hausse de 3,5 % par rapport au T3 2015 (+0,7 % à taux de change constants).

Au cours des neuf premiers mois de 2016, le chiffre d'affaires Industrie & autres s'est établi à 422 millions d'euros, en baisse de 18,7 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015 (-15,2 % à taux de change constants) :

  • En Europe, le chiffre d'affaires des neuf premiers mois de 2016 est en recul en raison de la baisse des volumes et des prix.
  • Au Brésil, en dépit d'un meilleur T3 2016 par rapport au T3 2015, le chiffre d'affaires des neuf premiers mois de 2016 est en léger recul, affecté par un environnement macroéconomique dégradé dans les secteurs de l'automobile et de la construction. Bien que les prix du minerai de fer aient bénéficié d'une tendance haussière au T3 2016, les prix du minerai de fer sur les neuf premiers mois de 2016 sont en recul par rapport aux 9M 2015.

II - ANALYSE DES RÉSULTATS CONSOLIDÉS DU TROISIÈME TRIMESTRE 2016 ET DES NEUF PREMIERS MOIS DE 2016

Analyse des résultats consolidés du T3 2016

Au troisième trimestre 2016, le résultat brut d'exploitation s'est établi à -52 millions d'euros, en amélioration de 14 millions d'euros par rapport au T3 2015 avec :

  • Un chiffre d'affaires consolidé en recul de 20,5 % par rapport au T3 2015 à 693 millions d'euros, avec un fort impact prix/mix négatif ;
  • Une marge industrielle en léger retrait de 4 millions d'euros par rapport au T3 2015, à 56 millions d'euros. La baisse du chiffre d'affaires a été quasiment compensée par la concentration au T3 2016 des livraisons à Petrobras prévues au deuxième semestre 2016. Les coûts sont en baisse grâce au plan Valens et l'adaptation dans les usines se poursuit ;
  • Des coûts administratifs, commerciaux et de recherche (SG&A) à 106 millions d'euros, en recul de 11,3 % par rapport au troisième trimestre 2015.  

      
Le résultat d'exploitation se traduit par une perte de 143 millions d'euros, par rapport à une perte de 165 millions d'euros au T3 2015, principalement en raison de l'amélioration du résultat brut d'exploitation.

Le résultat financier est négatif à -31 millions d'euros contre -15 millions d'euros au T3 2015, principalement en raison de l'évolution du résultat de change.

L'impôt sur les bénéfices est un produit de 6 millions d'euros contre un produit de 3 millions d'euros au T3 2015, principalement en raison de la reconnaissance d'impôts différés actifs.

Les participations ne donnant pas le contrôle s'élèvent à -10 millions d'euros, contre -14 millions d'euros au T3 2015.

Le résultat net, part du Groupe est une perte de 160 millions d'euros, stable par rapport au T3 2015 qui représentait une perte de 164 millions d'euros.  

Analyse des résultats consolidés des 9M 2016

Au cours des neuf premiers mois de 2016, le résultat brut d'exploitation s'est établi à -156 millions d'euros, en baisse de 156 millions d'euros par rapport aux neuf premiers mois de 2015, avec :

  • Un chiffre d'affaires consolidé en recul de 27,7 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015 (-25,3 % à taux de change constants) à 2 127 millions d'euros ;
  • Une marge industrielle en retrait de 218 millions d'euros, à 178 millions d'euros, principalement impactée par : (i) la baisse d'activité et, dans une moindre mesure, (ii) les inefficacités associées à la faible charge des usines, malgré la bonne adaptation des coûts ;
  • Des coûts administratifs, commerciaux et de recherche (SG&A) à 331 millions d'euros, en baisse de 13,7 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015.

Le résultat d'exploitation se traduit par une perte de 561 millions d'euros, par rapport à une perte de 393 millions d'euros au cours de neuf premiers mois de 2015, principalement en raison de : (i) la baisse du résultat brut d'exploitation, et (ii) de charges de restructuration de 92 millions d'euros et de dépréciations d'actifs de 70 millions d'euros essentiellement liées aux initiatives stratégiques annoncées le 1er février 2016 et comptabilisées au premier semestre 2016.

Le résultat financier est négatif à -99 millions d'euros contre -52 millions d'euros en 9M 2015, principalement en raison de l'évolution du résultat de change.

L'impôt sur les bénéfices est un produit de 52 millions d'euros contre une charge de 12 millions d'euros en 9M 2015, principalement en raison de la reconnaissance d'impôts différés actifs.

Les participations ne donnant pas le contrôle s'élèvent à -37 millions d'euros, contre -19 millions d'euros en 9M 2015.

Le résultat net, part du Groupe est une perte de 575 millions d'euros, contre une perte de 439 millions d'euros en 9M 2015.  

III - FLUX DE TRÉSORERIE ET SITUATION FINANCIÈRE

Vallourec a généré des flux de trésorerie disponibles négatifs de -75 millions d'euros au T3 2016.

Au cours des neuf premiers mois de 2016, Vallourec a généré des flux de trésorerie disponibles négatifs de     -392 millions d'euros, contre des flux de trésorerie disponibles positifs de 35 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de 2015. Cette évolution est due notamment aux éléments suivants :   

  • Des flux nets de trésorerie négatifs générés par l'activité à -275 millions d'euros, principalement en raison de la baisse du résultat brut d'exploitation ;
  • Une légère augmentation du besoin en fonds de roulement au cours des neuf premiers mois de 2016        (-17 millions d'euros) contre une baisse de 279 millions d'euros sur la même période l'an passé ;
  • Des investissements industriels bruts en baisse, à -100 millions d'euros, contre -159 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de 2015.

Au 30 septembre 2016, l'endettement net du Groupe a baissé de 499 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2015 pour s'établir à 1 020 millions d'euros, représentant un ratio d'endettement sur capitaux propres consolidés de 29,1 %, contre 50,0 % fin 2015.

La baisse de la dette nette au cours des neuf premiers mois de 2016 est due à l'encaissement du produit de l'augmentation de capital s'élevant à 959 millions d'euros au premier semestre 2016, en partie diminué des décaissements liés à l'activité au cours de la période.

IV - LIQUIDITÉ

Le 4 juillet 2016, Vallourec a prolongé avec succès la maturité d'environ 1,5 milliard d'euros de ses lignes de crédit moyen et long terme comme suit :

  • Une ligne de crédit bilatérale renouvelable de 90 millions d'euros à échéance février 2021, au lieu de février 2019 ;
  • Une ligne de crédit renouvelable de 400 millions d'euros à échéance juillet 2020, au lieu de juillet 2019 ;
  • Un crédit syndiqué de 1,1 milliard d'euros à échéance février 2020 étendu à février 2021 à hauteur de 989 millions d'euros.

Au 30 septembre 2016, Vallourec disposait de 1,316 milliard d'euros de trésorerie.  

La dette court terme au 30 septembre 2016 s'élevait à 1,242 milliard d'euros, dont 650 millions d'euros au titre de l'emprunt obligataire arrivant à échéance en février 2017.

Au 30 septembre 2016, Vallourec disposait de 2,110 milliards d'euros de lignes de crédit moyen et long terme confirmées disponibles non tirées, et 0,2 milliard de lignes de crédit disponibles non tirées à échéance juillet 2017.

V - PLAN DE TRANSFORMATION

La mise en oeuvre du Plan de Transformation qui vise à rationaliser l'empreinte industrielle du Groupe et à améliorer sa compétitivité progresse.

Comme annoncé précédemment, Vallourec Soluções Tubulares do Brasil a été créée le 1er octobre 2016 à la suite de la fusion de Vallourec Tubos do Brasil et Vallourec & Sumitomo Tubos do Brasil. Cette fusion est une étape importante dans la rationalisation de l'empreinte industrielle brésilienne de Vallourec et permettra de générer des synergies industrielles et administratives significatives.

En Chine, Vallourec a obtenu toutes les autorisations des autorités locales afin d'acquérir le contrôle de Tianda Oil Pipe. L'opération devrait être finalisée avant la fin de l'année et permettra au Groupe de développer une offre plus compétitive combinant la technologie VAM® et des coûts de production moins élevés.   

En France, la dernière campagne de production au laminoir de Déville-Lès-Rouen a eu lieu en septembre 2016. La fermeture du laminoir est prévue d'ici la fin de l'année. A Saint-Saulve, la fermeture du laminoir est prévue au T1 2017. En Ecosse, la ligne de traitement thermique située à Bellshill devrait être fermée d'ici la fin de l'année.

Les négociations exclusives initiées avec Ascometal en vue de la cession d'un intérêt majoritaire dans l'aciérie de Saint-Saulve progressent conformément au calendrier. La signature d'un accord définitif devrait intervenir d'ici la fin de l'année.

Les réductions de coûts dans le cadre du plan Valens sont en ligne avec les objectifs.

Au cours du T3 2016, les effectifs du Groupe ont été réduits de 300. A fin septembre 2016, ils sont en baisse de 22% par rapport à fin décembre 2014.

VI - PARTENARIAT  STRATÉGIQUE ENTRE SERIMAX ET TECHNIP

Comme suite à l'annonce du 11 janvier 2016, Serimax, filiale de Vallourec et l'un des leaders mondiaux des solutions de soudage offshore et onshore, et Technip, un leader mondial en gestion de projet, ingénierie et construction dans le secteur de l'énergie, et client de longue date de Serimax, ont finalisé un partenariat stratégique dans le domaine du soudage de conduites sous-marines le 28 octobre 2016.

Dans ce cadre, Technip a acquis un intérêt de 20 % dans Serimax.


Technip et Serimax mettront en commun leur expertise et déploieront la technologie de soudage de Serimax sur tous les spoolbases[4] et navires de pose en S[5] de Technip.
 



VII - TENDANCE DE MARCHÉ ET PERSPECTIVES

Vallourec confirme ses objectifs 2016 tels qu'annoncés lors de la publication des résultats annuels 2015, à savoir:

  • Un résultat brut d'exploitation inférieur à celui de 2015 ;
  • Un cash flow disponible négatif d'environ -600 millions d'euros, à fonds de roulement et taux de change stables par rapport à fin 2015 ;
  • Une dette nette n'excédant pas 1,5 milliard d'euros en fin d'année, après acquisition de Tianda et intégration globale de VSB.

Les livraisons et résultats de l'activité Pétrole et gaz de Vallourec devraient encore être affectés par des conditions de marché mitigées au cours des prochains trimestres :

  • Aux États-Unis, le rebond des livraisons au T3 2016 résultant du restockage des distributeurs et de la reprise progressive du marché devrait se confirmer au T4 2016. Les livraisons d'OCTG devraient être comparables au cours des prochains trimestres. Les prix, qui ont été sous pression au premier semestre 2016, se sont stabilisés à un niveau bas au deuxième semestre.
  • Dans la zone EAMEA, le carnet est composé de commandes enregistrées au cours des derniers trimestres auprès des compagnies pétrolières nationales (NOCs) à des prix qui n'ont cessé de décliner. Les compagnies pétrolières internationales (IOCs), dont les volumes de commandes sont très faibles, n'ont toujours pas commencé à sanctionner de nouveaux projets. Les faibles volumes et marges du T3 2016 ne devraient donc pas connaître d'amélioration significative au cours des prochains trimestres.    
  • Au Brésil, la concentration des livraisons du second semestre 2016 sur le T3 2016 se traduira par un faible niveau de livraisons au T4 2016. Selon le Plan Stratégique de Petrobras publié le 20 septembre 2016, la consommation de tubes OCTG devrait rester stable dans les prochains trimestres par rapport au second semestre 2016.  

             
L'activité Énergie électrique devrait s'inscrire en baisse en 2016 par rapport à 2015 à périmètre constant[6], en prenant en compte le ralentissement d'activité du segment nucléaire en 2016. Le Groupe n'anticipe pas d'évolution notable pour les prochains trimestres.

Les activités Industrie & autres devraient être en baisse en 2016 par rapport à 2015. En Europe, les activités continueront à être affectées par la faiblesse des investissements mondiaux et la pression sur les prix. Au Brésil, les activités non énergie devraient rester stables. Le Groupe n'anticipe pas d'évolution notable pour les prochains trimestres.

Compte tenu de ce qui précède, les conditions dans lesquelles Vallourec opère au cours de ce semestre devraient rester relativement comparables au premier semestre 2017. Les résultats du Groupe devraient bénéficier, à partir de mi-2017, du rééquilibrage attendu des marchés Pétrole et Gaz et des effets continus du Plan de Transformation.
           

Réflexions et informations prospectives
Ce communiqué de presse contient des réflexions et des informations prospectives. De par leur nature, ces réflexions et informations comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations, des produits et services ou des performances futures. Bien que la Direction de Vallourec estime que ces réflexions et informations prospectives sont raisonnables, Vallourec ne peut garantir leur exactitude ou leur exhaustivité. Ces réflexions et informations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes difficiles à prévoir et généralement en dehors du contrôle de Vallourec, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectivement réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les réflexions et les informations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Vallourec auprès de l'AMF, y compris ceux énumérés dans la section « Facteurs de Risques » du Document de référence déposé auprès de l'AMF le 16 Mars 2016 (N° D.16-0141).

Présentation des résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2016
Conférence téléphonique analystes en anglais et audio webcast à 18h30 (heure de Paris).

  • Pour écouter l'audio webcast :
     
  • Pour participer à la conférence, veuillez composer le :

+ 44 20 3427 1902 (depuis le Royaume-Uni), 
+ 33 1 76 77 22 30 (depuis la France),
+ 1 212 444 0896 (depuis les États-Unis),
+ 44 20 3427 1902 (depuis tous autres pays)
Code d'accès à la conférence : 6160086

  • L'audio webcast sera disponible sur le site web à l'adresse suivante :

          http://www.vallourec.com/FR/GROUP/FINANCE

Calendrier

  
22 février 2017 Publication des résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2016

À propos de Vallourec
Leader mondial sur ses marchés, Vallourec fournit des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l'énergie et pour d'autres applications parmi les plus exigeantes : des puits de pétrole et de gaz en conditions extrêmes aux centrales électriques de dernière génération, en passant par des projets architecturaux audacieux et des équipements mécaniques ultra-performants. Fidèle à son esprit pionnier et fort d'une R&D de pointe, Vallourec ne cesse de repousser les frontières technologiques. Implanté dans une vingtaine de pays, au plus près de ses clients, le Groupe rassemble 20 000 collaborateurs passionnés et engagés qui offrent bien plus que des tubes : ils proposent des solutions toujours plus innovantes, fiables et compétitives, pour rendre possibles tous les projets.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0000120354, Ticker VK) éligible au Service de Règlement Différé (SRD), Vallourec fait partie des indices SBF 120 et Next 150.

Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d'American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (ISIN code : US92023R2094, Ticker : VLOWY). La parité entre l'ADR et l'action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.

vallourec.com
Suivez-nous sur Twitter @Vallourec

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

Relations investisseurs   Relations presse
Etienne Bertrand   Héloïse Rothenbühler
Tél : +33 (0)1 49 09 35 58   Tél : +33 (0)1 41 03 77 50 / +33 (0)6 45 45 19 67
etienne.bertrand@vallourec.com   heloise.rothenbuhler@vallourec.com
 

 
   
Relations actionnaires individuels    
N° Vert : 0 800 505 110    
actionnaires@vallourec.com    
     

Annexes

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée
  • Taux de change
  • Chiffre d'affaires par zone géographique
  • Chiffre d'affaires par marché
  • Tableau des flux de trésorerie
  • Flux de trésorerie disponible
  • Compte de résultat consolidé résumé
  • Bilan consolidé résumé

Production expédiée

En milliers de tonnes 2016 2015 % de
  variation
       
T1 251   412  -39,1 %
T2 321 362 -11,3 %
T3 333 317 +5,0 %
T4   320  
       
Total 905 1 411  

Taux de change

Taux de change moyen 9M 2016 9M 2015
EUR / USD 1,12 1,11
EUR / BRL 3,96 3,53
USD / BRL 3,54 3,16

Chiffre d'affaires par zone géographique

En millions d'euros 9M En % 9M En % % de
  2016 du CA 2015 du CA variation
           
Europe 461 21,7 % 679 23,1 % -32,1 %
Amérique du Nord 366 17,2 % 881 29,9 % -58,5 %
Amérique du Sud 378 17,7 % 524 17,8 % -27,9 %
Asie et Moyen-Orient 559   26,3 % 618 21,0 %   -9,5 %
Reste du Monde 363 17,1 % 240 8,2 % +51,3 %
          
Total 2 127 100,0 % 2 942 100,0 % -27,7 %

Chiffre d'affaires par marché

En millions d'euros 9M En % 9M En % % de T3 % de
  2016 du CA 2015 du CA variation 2016 variation
          
Pétrole et gaz 1 274 59,9 %   1 864  63,4 % -31,7 % 411 -22,8 %
Pétrochimie 96 4,5 %   157  5,3 % -38,2 % 28 -42,9 %
Pétrole et gaz, pétrochimie 1 370 64,4 % 2 021  68,7 % -32,2 % 439 -24,6 %
              
Énergie électrique 335 15,8 %   402  13,7 % -16,6 % 108 -27,5 %
               
Mécanique 206 9,7 %   281  9,5 % -26,7 % 73 -5,2 %
Automobile 76 3,5 %   90  3,1 % -15,5 % 27 +8,0 %
Construction & autres 140 6,6 %   148  5,0 % -5,4 % 46 +17,9 %
Industrie & autres 422 19,8 % 519  17,6 % -18,7 % 146 +3,5 %
               
Total 2 127 100,0%   2 942 100,0 % -27,7 % 693 -20,5 %

Tableau des flux de trésorerie

9M 9M En millions d'euros T3 T3 T2 T1
2016 2015   2016 2015 2016 2016
(275) (85) Capacité d'autofinancement (72) (66) (68) (135)
(17) +279 Variation du BFR lié à l'activité +24 +168 +20 (61)
+ baisse, (hausse)
(292) +194 Flux nets de trésorerie générés
par l'activité
(48) +102 (48) (196)
(100) (159) Investissements industriels bruts (27) (70) (30) (43)
-   -  Investissements financiers -   -    - 
959 - Augmentation de capital - - 959 -
(2) (68) Dividendes versés (1) (2) (1)
(66) (53) Cessions d'actifs et autres éléments - 7 (35) (31)
499 (86) Variation de l'endettement net (76) +37

 
845 (270)
+ baisse, (hausse)
1 020 1 633 Endettement net (fin de période) 1 020 1 633 944 1 789

Flux de trésorerie disponible

9M 9M Variation En millions d'euros T3 T3 Variation
2016 2015   2016 2015
(275) (85) -190 Capacité d'autofinancement (CAF) (A) (72) (66) -6
(17) +279 -296 Variation du BFR lié à l'activité (B) +24 +168 -144
+ baisse, (hausse)
(100) (159) +59 Investissements industriels bruts (C) (27) (70) +43
(392) +35 -427 Cash-flow disponible
(A)+(B)+(C)
(75) +32 -107

Compte de résultat consolidé résumé

9M 9M % de En millions d'euros T3 T3 % de
2016 2015 variation   2016 2015 variation
2 127 2 942 -27,7 % Chiffre d'affaires 693 872 -20,5 %
(1 949) (2 546) -23,4 % Coûts industriels des produits vendus(1) (637) (812) -21,6 %
178 396 -55,1 % Marge industrielle 56 60 -6,7 %
8,4 % 13,5 % -5,1 pt (en % du CA) 8,1 % 6,9 % +1,2  pt
(331) (383) -13,7 % Coûts administratifs, commerciaux et de recherche(1) (106) (119) -11,3 %
(4) (13) na Autres (3) (7) na
(156) 0 na RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION (52) (66) -21,2 %
-7,3 % 0,0 % -7,3 pt RBE / Chiffre d'affaires en % -7,5 % -7,6 % +0,1 pt
             
(210) (228) -7,9 % Amortissements industriels (69) (79) -12,7 %
(33) (32) +3,1 % Amortissements et autres dépréciations (11) (9) +22,2 %
(70) (16) na Dépréciation d'actifs (2) 1 na
(92) (117) na Cession d'actifs, restructuration et autres (9) (12) na
(561) (393) +42,7 % RESULTAT D'EXPLOITATION (143) (165) -13,3 %
(99) (52) na Résultat financier (31) (15) na
(660) (445) +48,3 % RESULTAT AVANT IMPOTS (174) (180) -3,3 %
52 (12) na Impôts sur les bénéfices 6 3 na
(4) (1) na Quote-part dans les résultats nets des entreprises associées (2) (1) na
(612) (458) +33,6 % RESULTAT NET DE L'ENSEMBLE CONSOLIDE (170) (178) -4,5 %
(37) (19) na Participations ne donnant pas le contrôle (10) (14) na
(575) (439) +31,0 % RESULTAT NET, PART DU GROUPE (160) (164) -2,4 %
(3,4) (3,4)  na RESULTAT PAR€TION
(en €)
(0,9) (1,3)  na
  1. Avant amortissements et dépréciations

na : non applicable


Bilan consolidé résumé

Données en millions d'euros          
Actif 30 sept. 31 déc. Passif 30 sept. 31 déc.
2016 2015 2016 2015
           
      Capitaux propres, part du Groupe 3 171  2 646
Immobilisations incorporelles nettes 130 149 Intérêts attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle 337 392
Écarts d'acquisition 322 329 Total des capitaux propres 3 508 3 038
Immobilisations corporelles nettes 3 041 3 161      
Actifs biologiques 175 155 Emprunts et dettes financières 1 094 1 763
Entreprises associées 170 177 Engagements envers le personnel 282 224
Autres actifs non courants 257 233 Impôts différés passifs 174 216
Impôts différés actifs 183 149 Provisions et autres passifs long terme 131 43
Total actifs non courants 4 278 4 353 Total passifs non courants 1 681 2 246
           
Stocks et en-cours 951 1 066 Provisions 262 238
Clients et comptes rattachés 498 545 Emprunts et concours bancaires courants 1 242 387
Instruments dérivés - actifs 44 20 Fournisseurs 421 523
Autres actifs courants 403 307 Instruments dérivés - passif 92 152
Trésorerie et équivalents de trésorerie 1 316 631 Dettes d'impôts et autres passifs courants 305 347
Total actifs courants 3 212 2 569 Total passifs courants 2 322 1 647
Actifs destinés à être cédés 48 69 Passifs destinés à être cédés 27 60
TOTAL DES€TIFS 7 538 6 991 TOTAL DES PASSIFS ET DES CAPITAUX PROPRES 7 538 6 991
           
Endettement net 1 020 1 519 Résultat net, part du Groupe (575) (865)
           
Ratio d'endettement / CP 29,1% 50,0%  



[1] Par l'apport de l'activité tubulaire de Vallourec Tubos do Brasil (VBR) à Vallourec & Sumitomo Tubos do Brasil (VSB).

[2] EAMEA: Europe, Africa, Middle East, Asia

[3] Vallourec Heat Exchanger Tubes a été déconsolidée le 1er mai 2016.

[4] Une spoolbase sert principalement à l'assemblage de conduites rigides sous-marines et à leur enroulage sur des bobines de pose. Ces conduites sont destinées à être posées par des navires spécialisés via une méthode de pose en déroulé. Technip possède et opère quatre spoolbases situées à proximité des installations sous-marines de ses clients. La pose en déroulé est une méthode de pose selon laquelle les conduites sous-marines sont assemblées depuis une spoolbase à terre, puis enroulées sur des bobines de pose à bord de navires ou à quai. Les conduites sont ensuite déroulées au cours des activités offshore. 

[5] La pose en S est une méthode de pose de conduites sous-marines selon laquelle toutes les opérations d'assemblage sont effectuées à l'horizontale depuis le navire. La pose est réalisée simultanément en mer.

[6] Vallourec Heat Exchanger Tubes a été déconsolidée le 1er mai 2016.

Version PDF
This announcement is distributed by Nasdaq Corporate Solutions on behalf of Nasdaq Corporate Solutions clients.The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.Source: VALLOUREC via Globenewswire

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant