Vallourec renforce sa base brésilienne

le
0
Le groupe français a investi 1 milliard d'euros dans une nouvelle usine dédiée à l'exportation de ses tuyaux destinés à l'industrie pétrolière et gazière.

Ses premiers tubes d'acier n'ont commencé à sortir qu'il y a quatre mois. Mais la nouvelle usine brésilienne du groupe français Vallourec (le japonais Sumitomo en est partenaire à 44 %) a connu jeudi son premier succès d'estime : la présidente Dilma Rousseff est venue l'inaugurer à Jeceaba, à une centaine de kilomètres de Belo Horizonte, la capitale du riche État du Minas Gerais.

«C'est un événement très spécial pour moi», a confessé Dilma Rousseff, née à Belo Horizonte et dont le père a travaillé chez Mannesmann, l'ancêtre de Vallourec au Brésil puisque le groupe français a racheté en 2000 les activités de l'allemand, inventeur de la technologie du tube sans soudure au XIXe siècle. La visite de Dilma Roussef est un coup de chapeau à l'investissement franco-japonais de 2 milliards d'euros, grâce auquel, à ses yeux, la valeur ajoutée tirée du minerai de fer dont le Minas Gerais est l'un des premiers producteurs se concrétise enfin. «Le Brésil ne

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant