Vallourec n'entrevoit pas d'embellie sur ses marchés pétroliers

le , mis à jour à 18:34
0
VALLOUREC PUBLIE UNE PERTE POUR SON 1ER SEMESTRE
VALLOUREC PUBLIE UNE PERTE POUR SON 1ER SEMESTRE

PARIS (Reuters) - Vallourec a publié jeudi une perte au titre du premier semestre 2015, le groupe continuant de subir la dégradation des marchés pétroliers et gaziers, et a annoncé que ces conditions difficiles devraient continuer d'affecter ses performances au deuxième semestre.

Le producteur de tubes sans soudure en acier a également prévenu que son résultat brut d'exploitation (Ebitda) serait probablement négatif au titre de 2015, alors que les analystes tablaient jusqu'ici sur un chiffre de 171 millions d'euros selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

"L'environnement de marché a continué d'être extrêmement difficile (...) et ça ne s'est pas arrangé au fil du semestre, ça s'est même plutôt aggravé", a souligné le président du directoire du groupe, Philippe Crouzet, lors d'une conférence téléphonique.

"Ce qui est assez frappant quand on compare cette crise aux précédentes, c'est que tous nos marchés sont touchés", a-t-il ajouté.

Alors que l'Amérique du Nord a représenté 32% de son chiffre d'affaires au premier semestre, Vallourec a indiqué que ses résultats des deux prochains trimestres aux Etats-Unis devraient être "significativement en deçà" de ceux du deuxième trimestre.

Le groupe estime que le nombre d'appareils de forage en activité aux Etats-Unis pourrait chuter de plus de 50% à fin 2015 par rapport à fin 2014, alors qu'il tablait en début d'année sur une baisse de 40% à 50%.

Vallourec a aussi souligné que les mesures de déstockage se poursuivaient en Arabie Saoudite et a indiqué que, compte tenu des contraintes de trésorerie de Petrobras, il anticipait au Brésil des ventes inférieures au deuxième semestre à celles des six premiers mois de 2015 pour sa branche pétrole et gaz.

Le groupe a toutefois confirmé son objectif de cash-flow disponible positif sur l'ensemble de 2015, après avoir vu sa génération de trésorerie disponible s'établir à trois millions d'euros au premier semestre.

Dans cette optique, il continuera de fortement réduire son besoin en fonds de roulement au second semestre et a révisé à la baisse ses dépenses d'investissements annuelles, à environ 300 millions d'euros contre 350 millions initialement prévus.

Le groupe a également redit son intention de réduire d'un tiers la capacité de ses tuberies européennes d'ici 2017 et continue de viser 350 millions d'euros d'économies sur sa base de coûts de 2014, avec un effet en année pleine en 2017, dans le cadre de son plan de compétitivité Valens.

Vallourec avait annoncé en février que son plan d'économies se traduirait cette année par 1.400 suppressions de postes permanents. Il a ensuite dévoilé fin avril des mesures de réduction de coûts devant entraîner une réduction d'environ 2.000 postes supplémentaires d'ici 2017.

Le groupe a supprimé 1.600 postes au cours du 1er semestre, dont près de 1.000 permanents, et a fait savoir que les procédures d'information légale en France démarreraient comme prévu à l'automne.

Il a enregistré au titre du premier semestre une perte nette de 275 millions d'euros (contre un bénéfice de 144 millions), un Ebitda de 66 millions (-85,1%) et un chiffre d'affaires de 2.070 millions (-23,1%).

Avant ces annonces, l'action Vallourec a clôturé jeudi sur un cours de 15,975 euros, accusant une plongeon de 29,8% depuis le début de l'année après -42,5% en 2014.

(Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant