Vallourec: l'aide des actionnaires sollicitée.

le
0

(CercleFinance.com) - Vallourec reprend du poil de la bête ce lundi après l'annonce ou plutôt la confirmation d'une augmentation de capital à laquelle participera l'Etat (via Bpifrance), actionnaire principal du fabricant de solutions tubulaires premium.

Le titre, dont la cotation a repris à midi, domine le SBF 120 et engrange 11,2% vers 14h30. Il efface ainsi l'essentiel de la perte de 14,3% déplorée vendredi.

Le marché affiche sa satisfaction après l'annonce d'une augmentation de capital bien supérieure aux 550 millions d'euros évoqués en fin de semaine dernière par Bloomberg. Le montant de l'opération atteint en effet un milliard d'euros, soit près de 400 millions de plus que la capitalisation boursière actuelle de Vallourec.

Touchée de plein fouet par la chute du brut, qui a amené les groupes pétroliers à différer voire à annuler certains projets, très implantée au Brésil, dont la situation macroéconomique n'a plus rien à voir avec ce qu'elle fut il y a encore quelques années, la société dirigée par Philippe Crouzet va être soutenue par l'Etat et par le groupe japonais Nippon Steel & Sumitomo (NSSMC), lesquels vont injecter à eux deux 1 milliard d'euros afin de la remettre à flot.

Cette levée de fonds va être réalisée par une Obligation Remboursable en Actions (ORA) réservé à Bpifrance et NSSMC et par une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) des actionnaires.

'Les ORA permettront à Bpifrance et NSSMC d'atteindre chacun une participation de 15 % du capital après réalisation de l'augmentation de capital avec DPS et post conversion des ORA sur une base diluée', a détaillé Vallourec.

L'opération serait par ailleurs structurée de la manière suivante : une augmentation de capital avec DPS d'environ 510 millions d'euros (Bpifrance et NSSMC se sont engagés à souscrire à l'opération par exercice de leurs droits préférentiels de souscription) et le solde, soit environ 445 millions, souscrit par le marché.

L'ORA sera d'environ 490 millions d'euros incluant une tranche de quelque 365 millions convertible en actions à un prix de 11 euros par action, représentant une prime d'environ 44 % sur les prix moyens pondérés par les volumes des trois derniers mois, et une tranche d'environ 125 millions d'euros convertible en actions au prix de souscription de l'augmentation de capital avec DPS.

L'appel aux investisseurs est prévu pour le deuxième trimestre, après le feu vert de l'assemblée générale prévue le 6 avril prochain. L'action, qui a perdu près de 77% de sa valeur en un an, devrait retrouver quelques couleurs d'ici là.

En attendant, Vallourec, qui compte sur un retour des investissements des compagnies afin de reconstituer leurs réserves, a aussi affiché ses ambitions à horizon 2020, tablant sur un résultat brut d'exploitation compris entre 1,2 et 1,4 milliard d'euros (contre une perte anticipée pour l'exercice en cours) ainsi que sur un free cash flow normalisé de 500 à 600 millions (contre - 600 millions attendus cette année).

Des objectifs bien plus optimistes que les prévisions 2016 donc. Il n'en demeure pas moins que cette augmentation de capital, apparue indispensable au fil des semaines, tranche avec les propos rassurants qu'avait tenu Philippe Crouzet en novembre dernier. Tout en rappelant que son groupe projetait 350 millions d'euros d'économies d'ici la fin de l'année et une baisse de 20% de ses effectifs en Europe, le dirigeant avait en effet estimé que Vallourec n'avait pas besoin d''avoir recours à des financements additionnels', ce qui semblait exclure l'éventualité d'une augmentation de capital.

Deux mois et des prix du pétrole toujours très bas plus tard, le recours à l'aide des actionnaires a fini par s'imposer. Comme une évidence...

(G.D.)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant