Vallourec compte bénéficier de ses hausses de prix début 2012

le
0

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Vallourec a publié mercredi des performances en baisse au titre du troisième trimestre, en raison notamment d'un effet devises défavorable, mais souligne qu'il débutera 2012 en bénéficiant des hausses de prix appliquées en 2011.

Le producteur de tubes sans soudure en acier - qui fournit les secteurs du pétrole et du gaz, de l'énergie électrique, de la pétrochimie et de l'automobile - a confirmé que son résultat brut d'exploitation(RBE) du second semestre devrait se situer à un niveau similaire à celui du premier.

Il a également réitéré que sa production expédiée et son chiffre d'affaires progresseraient au second semestre par rapport aux six premiers mois de l'année.

"Nous avons augmenté progressivement nos prix en 2011 pour suivre l'augmentation des matières premières intervenue en début d'année et donc on rentre dans l'année 2012 avec un niveau de prix qui est supérieur au niveau de prix moyen de l'année 2011", a souligné le directeur financier Olivier Mallet, lors d'une conférence téléphonique.

"Les marchés du pétrole et du gaz restent très bien orientés", a-t-il également déclaré, rappelant que ce segment représentait plus de la moitié des ventes de Vallourec.

"On a assisté depuis le début de l'année 2011 à une augmentation forte du nombre d'appareils de forage aux Etats-Unis, de l'ordre de 20%, à une augmentation également (...) dans le reste du monde, et on voit ce niveau d'activité au moins se maintenir lorsqu'on rentre dans l'année 2012, avec probablement aux Etats-Unis une poursuite d'augmentation plus modérée."

"VALLOUREC SE PORTE BIEN"

Le directeur financier de Vallourec a également indiqué que les coûts de démarrage des nouvelles usines du groupe, au Brésil et aux Etats-Unis, commenceraient à baisser en 2012 dès lors que ces usines commenceraient progressivement à produire des tubes.

"En termes d'activité, Vallourec se porte bien : nous avons enregistré une nouvelle progression de nos volumes au troisième trimestre par rapport au second et nos usines sont chargées à des niveaux proches de leur pleine capacité", a-t-il souligné.

L'euro restant à un niveau élevé par rapport au dollar, il a pénalisé au troisième trimestre la marge sur les exportations réalisées à partir des usines européennes du groupe et la conversion des résultats réalisés aux Etats-Unis, a indiqué Olivier Mallet.

Vallourec a enregistré au troisième trimestre un résultat net part du groupe de 91 millions d'euros (-21%), un RBE de 228 millions (-9%) et un chiffre d'affaires de 1.306 millions (+10%).

Sa marge RBE/chiffre d'affaires s'est ainsi établie à 17,4% contre 21,1% au troisième trimestre 2010.

Selon un consensus réalisé par la société à partir des prévisions de 13 analystes, ces derniers attendaient en moyenne un résultat net de 95 millions d'euros, un RBE de 227 millions et un chiffre d'affaires de 1.327 millions, soit une marge de 17,1%.

Le titre Vallourec a clôturé mercredi, avant ces annonces, en baisse de 0,78% à 45,72 euros, enregistrant un plongeon de 41,8% depuis le début de l'année, pour une capitalisation de 5,44 milliards d'euros.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant