Vallini à Moody's : "Soyons précis !"

le
2
André Vallini est secrétaire d'État à la Réforme territoriale.
André Vallini est secrétaire d'État à la Réforme territoriale.

La note n'a évidemment pas plu à André Vallini, secrétaire d'État à la Réforme territoriale. Mardi matin, l'agence de notation américaine Moody's a publié un rapport bref et cinglant qui met en doute les effets de la réforme territoriale tout juste annoncée par le gouvernement. "Nous ne pensons pas que ces mesures (suppression des départements, fusion des régions, NDLR) vont générer des économies pour les collectivités locales dans les années qui viennent, car elles ne font que redistribuer les coûts vers d'autres organes de l'État", résume l'agence. Et si des économies sont produites, elles "mettront du temps à se matérialiser et il n'est pas prouvé que les coûts baissent au final".

Moody's appuie son analyse sur un phénomène bien connu selon lequel plus une administration grossit (ce serait le cas avec une fusion des régions), plus la masse salariale enfle, "les salaires des personnels moins bien payés ayant tendance à s'aligner vers le haut sur les salaires des employés des autres collectivités".

Principes simples

Piqué au vif, André Vallini souligne un manque de précision dans la note. "Soyons précis, il n'y a pas de transfert de coûts vers l'État, mais une redistribution des rôles entre les collectivités locales." Le secrétaire d'État prévient surtout que la mise en oeuvre d'économies d'échelle, comme François Hollande le souhaite, est forcément efficace. "Dire qu'il s'agit d'un transfert de coûts sans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le mercredi 11 juin 2014 à 14:27

    "Soyons précis : je n'en sais strictement rien et je veux continuer à dépenser comme je veux l'argent des français qui en ont encore beaucoup trop".

  • mucius le mercredi 11 juin 2014 à 09:12

    Il est clair que ces nullards de socialos sont incapables de toute économie. Chaque changement est l'occasion d'arroser les amis.