Vallaud-Belkacem: «Aucune exception» à l'application de la réforme scolaire

le
22
Vallaud-Belkacem: «Aucune exception» à l'application de la réforme scolaire
Vallaud-Belkacem: «Aucune exception» à l'application de la réforme scolaire

A quelques jours de la rentrée scolaire, Najat Vallaud-Belkacem est sur tous les fronts. De retour de l'université d'été du PS à La Rochelle où elle avait reçu un bel hommage du Premier ministre, Manuel Valls qui  lui a fait verser une larme d'émotion, la nouvelle ministre de l'Education était dimanche soir sur le plateau du JT de TF1 pour répondre, d'abord, sur la réforme des rythmes scolaires qui fait toujours débat.

«La loi s'appliquera partout et il n'y aura pas d'exception», répond la jeune ministre, première femme à ce poste. Se montrant «à l'écoute pour que les choses se passent bien», la ministre de l'Education dit «comprendre» les craintes venant de certains parents ou enseignants. Mais «il relèvera des élus locaux que les choses se passent bien».

«Je ne nie pas qu'il puisse y avoir des difficultés (...) Toute réforme entraîne des frottements ici ou là parce qu'il faut s'adapter au changement», a admis la ministre, tout en rappelant la nécessité de cette réforme. «Je serai à l'écoute pour que les choses se passent au mieux. Mais je le dis, il y a une obligation scolaire, il faut que les communes respectent la loi et nous ne tolèrerons aucune exception. La loi s'appliquera. Si ce n'est les maires qui l'appliquent, alors ce seront les préfets», a-t-elle insisté.

«Ce qui est excessif est insignifiant», dit-elle 

Interrogée sur le manque de postes de professeurs, Najat Vallaud-Belkacem a estimé que «le fait que certains postes ne soient pas pourvus ne signifie pas qu'il n'y aura pas d'enseignant» devant chaque classe. «Pourquoi ne sont-ils pas pourvus à la vitesse qu'on aurait pu le souhaiter ? Parce qu'il faut un temps d'adaptation. Les étudiants qui sont aujourd'hui en études, entre le moment où on leur dit qu'on ouvre les concours, que l'Etat recrute et le moment où ils font le choix d'aller dans cette direction, ça prend du temps», a t-elle dit. «On a déjà vu qu'entre le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M638341 le lundi 1 sept 2014 à 17:35

    12 millions d’élèves divisés par 840.000 prof = environ 14 gosses par classe.... tres bon ratio, nous devrions être au top dans les classements inter... Ha! non, c'est vrais 30 p/c des profs ne sont pas en classe! par contre rassurez moi ceux ci ont bien le salaire de prof avec les vacances qui vont avec...

  • M9244933 le lundi 1 sept 2014 à 17:23

    Une loi, pondue par son prédécesseur, qui donne des obligations aux autres mais qui, comme beaucoup de lois, ne s'est pas occupée de son financement. Maintenant la jeune ministre dit en substances aux collectivités: débrouillez-vous. Quelle autorité! Dans la moindre boîte privée, si vous voulez faire quelque chose, on vous demande très logiquement comment vous comptez le financer. Dans le mammouth de l'Education Nationale, avec son budget de 68 milliards, ce bon sens n'a pas sa place.

  • pichou59 le lundi 1 sept 2014 à 17:00

    http://www.ifrap.org/200-000-personnels-de-l-Enseignement-sous-employes,13388.html

  • pichou59 le lundi 1 sept 2014 à 17:00

    sources IFRAP En 2012, ce seraient 92.400 enseignants qui ne seraient pas en charge d’une classe. Ces enseignants peuvent s’occuper de quelques élèves, ou bien rester inemployés une partie de l’année (remplaçants)ou autres ministères ou syndicats...

  • M1765517 le lundi 1 sept 2014 à 16:49

    m1961g, c'est pas la france mais le Maroc

  • 22441350 le lundi 1 sept 2014 à 16:44

    Ceux qui ont envie que la société civile reprenne en main son destin peuvent aller voir ici : www.nouscitoyens.fr

  • jlegras le lundi 1 sept 2014 à 16:37

    Et en plus elle est mal renseignée la minette : le privé n'applique pas cette réforme à la c...., merci pour mes enfants !

  • M1961G le lundi 1 sept 2014 à 16:31

    Vallaud-Belkacem est le vrp du mariage homo , de la théorie du genre . elle est belle la France !!!!!!! on attend les prochaines élections pour virer hollande et toute sa clique une bonne fois pour toute . la France redeviendra une démocratie lorsque hollande prendra sa retraite . quand je pense que hollande pense se représenter en 2017 , c'est presque une insulte pour les français .

  • alain..c le lundi 1 sept 2014 à 16:20

    faisons un referedum apres tout les parents on surement un avis il n'y a pas que l'ENA qui pense dans ce pays ou bien on devient un peu comme la répuplique démocratique de Corée du Nord.

  • M1310580 le lundi 1 sept 2014 à 16:19

    une réforme mal préparée qui n'a pas été expliquée aux français dans ce qu'elle pourrait avoir de positif concrètement pour les enfants et que l'on impose en menaçant les récalcitrants une belle leçon de démocratie !