Valeurs techno : «On n'est pas là pour financer les pertes»

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - À mi-séance, à New York, l'indice Nasdaq perdait encore 0,2%, au lendemain de son plus gros recul (-3,01%) depuis 2011, à 4.054 points, jeudi. La crainte de résultats décevants au premier trimestre a déclenché des vagues de prises de bénéfices sur les valeurs américaines et particulièrement celles du secteur de la technologie. Les titres les plus chahutés, jeudi, ont été Netflix (?5,2%), Tesla (?5,9%), Facebook (?5,2%) et Amazon (?4,4%). Les grandes capitalisations du secteur ont été moins secouées, leur baisse, jeudi, s'étalant entre 1 et 2%, qu'il s'agisse, d'Apple, IBM, Qualcomm, Microsoft, ou Cisco.

Gérante du fonds Pictet-Digital Communication, Sylvie Sejournet, rappelle qu'en mars dernier, une baisse violente des «darlings» du numérique (Twitter, Facebook, etc.) avait fait écho au décrochage du secteur, en janvier dernier, une baisse qui avait cependant été corrigée le mois suivant : «Cette grande volatilité des valeurs de technologies et particulièrement de celles du numérique va continuer.» 

D'un montant d'encours total d'environ 700 millions de dollars, ce fonds de la banque privée suisse investit dans des sociétés du monde entier utilisant la technologie numérique (commerce électronique, contenu numérique, logiciels interactifs, appareils électroniques et opérateurs de réseaux). Lancé en juin 2008, le fonds Pictet-Digial Communication affiche depuis cette date une plus-value de 119%, double

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant