Valeurs santé : Trump souffle le chaud et le froid

le
1
Le nouveau président a notamment promis de mieux négocier les prix des médicaments. (© CC-Gage Skidemore)
Le nouveau président a notamment promis de mieux négocier les prix des médicaments. (© CC-Gage Skidemore)

Pour sa première conféren­ce de presse, Donald Trump s’en est pris à l’industrie pharmaceutique. Il lui reproche d’avoir quitté le pays (parle-t-il des usines ou des siè­ges fiscaux ?). Il promet par ailleurs aux Amé­ri­cains de mieux négocier les prix des médicaments et d’économiser des milliards.

Le ton était hâbleur et le con­tenu imprécis. Mais les valeurs pharmaceutiques et biotechs ont plongé la semaine dernière des deux côtés de l’Atlan­ti­que.

Menaces sur les marges

La rhétorique protectionniste de Donald Trump vise toutes les industries. La pharmacie est a priori peu concernée, car seul un quart des médicaments con­sommés aux États-Unis est importé, contre 70% des automobiles (en valeur).

La négociation des prix est en revanche une question propre au secteur. Pour Medicare, son plus grand programme, destiné aux personnes âgées, l’État ne négocie pas avec les industriels mais demande un rabais sur le prix affiché.

Habilité à négocier, cet acheteur obtiendrait facilement des tarifs plus bas, qui deviendraient la référence pour les assureurs privés couvrant la majorité des Américains. Une réforme «à l’eu­ropéenne» qui serait un séisme pour l’industrie.

En effet, les prix des médicaments brevetés sont 50 à 100% plus chers aux États-Unis que dans les autres économies développées, d’après une étude de Bloomberg. Or, ces prix

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Newinks il y a 12 mois

    Yuan en baisse, dette importante des états et entreprises, Brexit...n'ont pas réussi à faire baisser le marché. Le Donald sera-t-il le facteur déclenchant du grand marché bear prévu par bcp d'analystes ?