Valérie Trierweiler reste journaliste à Paris Match

le
2
Valérie Trierweiler reste journaliste à Paris Match
Valérie Trierweiler reste journaliste à Paris Match

PARIS (Reuters) - La compagne de François Hollande Valérie Trierweiler, devenue première dame de France, reste journaliste à Paris Match, où elle tiendra une chronique culturelle, a confirmé lundi le directeur de la rédaction du magazine.

Valérie Trierweiler partage la vie de François Hollande depuis le milieu des années 2000. Dans un entretien accordé à Reuters début mai, celle qui a toujours dit vouloir continuer à exercer sa profession, disait voir la fonction de première dame comme "un second rôle".

"C'est une situation un peu inédite pour nous, à laquelle on s'est préparé ces dernières semaines, on y a beaucoup réfléchi", a déclaré lundi sur Europe 1 Olivier Royan, directeur de la rédaction de Paris Match.

"Elle va continuer à travailler comme elle le faisait jusqu'à présent, c'est-à-dire à travers des rendez-vous réguliers, deux à trois fois par mois dans les pages culture du journal", a-t-il ajouté, indiquant avoir vu Valérie Trierweiler jeudi.

Olivier Royan a assuré que malgré la collaboration de la nouvelle "première dame" au magazine, le traitement du couple présidentiel serait "indépendant et juste".

"Je pense qu'aujourd'hui elle a appris à faire la part des choses", a-t-il estimé.

En mars, elle avait exprimé sur Twitter sa colère contre Paris Match, qui avait fait sa "une" sur elle sans la prévenir.

Née en 1965 à Angers, cinquième d'une famille de six enfants, Valérie Massonneau, de son nom de jeune fille, est mère de trois enfants, nés d'une précédente union avec Denis Trierweiler, dont elle a gardé le nom après leur divorce.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • troujean le lundi 4 juin 2012 à 12:28

    Je m'en fous, d'autant que je ne lis pas les torchons et autres magazines people.

  • LeRaleur le lundi 4 juin 2012 à 12:12

    Tout à fait anormal.