Valérie Trierweiler prend la calomnie avec humour

le
0
Valérie Trierweiler au Banana Café, le 28 septembre dernier (photo publiée par Valérie Trierweiler sur Twitter).
Valérie Trierweiler au Banana Café, le 28 septembre dernier (photo publiée par Valérie Trierweiler sur Twitter).

On découvre une Valérie Trierweiler hilare, détendue et heureuse, amorçant un chaloupé rigolo dans les bras d'une drag-queen emplumée. Une photo twittée jeudi sur son compte avec ce seul commentaire : "Toutes ces rumeurs calomnieuses sont décidément... renversantes !" Comme pour tourner la page - avec humour - d'une histoire qui ne cesse de faire le buzz depuis une semaine, celle du dernier coup de sang supposé d'une femme de tête, dont les Français ont appris à comptabiliser les foucades. Le 28 septembre dernier, selon une rumeur lancée par la presse people, Valérie Trierweiler s'en serait violemment prise à des anciennes connaissances au cours du premier anniversaire de mariage de Jean-Luc Romero : à savoir Valérie de Senneville, l'ex-épouse du ministre des Finances Michel Sapin, et Nathalie Mercier, son ancienne attachée de presse. Une femme célèbre, une information croustillante, il n'en fallait pas plus pour affoler les réseaux sociaux : voilà Valérie Trierweiler décrite comme une harpie, sortant ses griffes contre deux anciennes amies, accusées de l'avoir trahie depuis peu. Sauf que certaines personnes contredisaient rapidement les faits, ou en tout cas les minimisaient. D'abord Jean-Luc Romero, l'organisateur de la soirée, qui démentait sur Twitter, préférant garder le souvenir d'une fête bon enfant partagée entre amis et dans une ambiance brésilienne. Notre confrère Jean-Noël Mirande, présent également à cet anniversaire,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant