Valérie Trierweiler interfère dans le duel de La Rochelle

le
25
Valérie Trierweiler interfère dans le duel de La Rochelle
Valérie Trierweiler interfère dans le duel de La Rochelle

LA ROCHELLE/PARIS (Reuters) - La compagne de François Hollande s'est immiscée contre toute attente dans la campagne pour le second tour des élections législatives en France en apportant mardi ses encouragements au dissident socialiste opposé à Ségolène Royal à La Rochelle.

Cet épisode, qui constitue le premier accroc notable au quinquennat "normal" de François Hollande, suscite l'embarras à gauche et l'ironie à droite où l'on se gausse d'un "Dallas à l'Elysée".

L'intervention, sur son compte Twitter, de Valérie Trierweiler en faveur d'Olivier Falorni a coïncidé avec la venue à La Rochelle de Martine Aubry et Cécile Duflot pour soutenir Ségolène Royal, ex-compagne et mère des quatre enfants du chef de l'Etat.

"Courage à Olivier Falorni qui n'a pas démérité, qui se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d'années dans un engagement désintéressé", écrit Valérie Trierweiler sur Twitter.

Olivier Falorni, un soutien de longue date de François Hollande, s'est réjoui d'"un message de soutien amical et personnel", expliquant qu'il n'avait en rien sollicité la première dame mais qu'il en avait été prévenu par SMS. "Ce n'est ni une gaffe, ni une faute politique", a-t-il dit sur BFM TV.

Le président de la République, qui apporte son soutien écrit à Ségolène Royal sur sa profession de foi pour le second tour, n'a fait aucun commentaire.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a déclaré à des journalistes que le chef de l'Etat et lui-même soutenaient "à fond" la candidature de Ségolène Royal, "la candidate 100% majorité présidentielle". Il a qualifié de "péripéties" le message de Valérie Trierweiler.

Ségolène Royal s'est refusée à réagir, Martine Aubry se contentant de déclarer : "François Hollande soutient Ségolène Royal, il n'y a pas d'autre commentaire à faire".

A l'Elysée, on considère que "ce n'est pas un sujet pour la présidence de la République".

VALÉRIE TRIERWEILER NE REGRETTE RIEN

L'entourage de Valérie Trierweiler a souligné que la journaliste, qui a décidé de poursuivre son métier en dépit des risques de conflits d'intérêts, avait "exprimé une position personnelle qui n'engage en rien ni l'Elysée, ni le président de la République".

"Elle n'a pas un rôle politique, ce n'est pas une femme politique, ce message n'engage qu'elle", a-t-on insisté.

Valérie Trierweiler n'avait pas informé le chef de l'Etat de son projet de "tweet". Elle ne regrette rien et n'a pas l'intention de s'expliquer plus avant, a-t-on rapporté.

"Je trouve ça purement et simplement indigne", a déclaré sur LCI le député socialiste Jean-Louis Bianco, un fidèle soutien de Ségolène Royal.

A droite, la raillerie le disputait à l'indignation.

"Où sommes-nous ? Vaudeville ? Théâtre de boulevard ? Retour de la cour avec intrigues ?", s'interroge Roger Karoutchi, sénateur UMP des Hauts-de-Seine, dans un communiqué. "Dimanche renvoyons les socialistes au théâtre plutôt qu'à l'Assemblée", écrit le député UMP Eric Ciotti sur Twitter.

"La normalité me paraît sacrément atteinte", a estimé le député UMP de Paris Claude Goasguen sur BFM TV.

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a déploré sur France 2 une "affaire d'une incroyable légèreté. "Je me mets à la place des Français qui doivent être effarés".

"La futilité de cette affaire montre le décalage aujourd'hui du pouvoir socialiste tel qu'il existe avec la gravité" de la crise, a-t-il estimé.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a jugé "pitoyable" que Valérie Trierweiler règle, selon elle, "ses comptes avec l'ex de son compagnon, accessoirement président de la République".

Ségolène Royal et François Hollande ont officialisé leur séparation en 2007, lors de la campagne présidentielle, et les relations entre l'ancienne et l'actuelle compagne du président sont depuis lors notoirement tendues - empreintes d'une jalousie à fleur de peau, selon des proches.

Pour autant, à l'automne dernier, Valérie Trierweiler avait salué sur ce même compte Twitter le ralliement de Ségolène Royal au vainqueur de la primaire socialiste : "Hommage à Ségolène Royal pour son ralliement sincère, désintéressé et sans ambiguïté."

"RAFRAÎCHISSANT"

Dès son arrivée à l'Elysée, Valérie Trierweiler avait prévenu qu'elle ne renoncerait pas à sa liberté de parole.

"Les appareils politiques parisiens n'ont rien compris à ce qui se passe à La Rochelle", a déclaré Olivier Falorni à Reuters.

Martine Aubry a dit être convaincue de la victoire de Ségolène Royal, qui a obtenu 32,03% des voix au premier tour contre 28,91% pour Olivier Falorni et 19,47% pour la candidate UMP Sally Chadjaa 19,47%, éliminée.

Le président du conseil général de Charente-Maritime, l'ancien ministre UMP Dominique Bussereau, a appelé à voter pour le dissident socialiste.

Ce dernier a jugé "plutôt sympathique et rafraîchissant" le message de Valérie Trierweiler.

"Elle exerce une liberté d'une observatrice. Elle a couvert pendant longtemps les universités politiques du PS" et elle soutient "un véritable élu charentais-maritime qui fait son boulot", a-t-il déclaré sur BFM TV.

Sophie Louet avec Claude Canellas à La Rochelle et Elizabeth Pineau à Paris

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Feradur le mardi 12 juin 2012 à 21:21

    Eh oui là ou cafcrem se promene ça pue toujours.....

  • raich2 le mardi 12 juin 2012 à 20:34

    Franchise et courage c'est ce qui nous manque le plus à la France.Bravo Mme Trierweiller

  • nandfer le mardi 12 juin 2012 à 20:34

    je dirais plutot , comme un rocher à sa moule

  • NYORKER le mardi 12 juin 2012 à 20:09

    Duflot avec sa voix de mère macrèle et Aubry encore pintée qui avait truandé Royale pour prendre la tête du PS, venues soutenir la vieille garde de Royale coûte que coûte, ça devient pitoyable.La royale s'accroche à ses avantages de toutes sortes comme s'accroche une moule à son rocher.

  • dhote le mardi 12 juin 2012 à 19:52

    Finalement ce tweet est ravageur car il vise Ségolène royal en premier chef mais il ridiculise Aubry et Duflot-Cantat qui ont eu connaissance de ce soutien à Falorni quelques minutes apres leur arrivée. Les réactions favorables à Falorni sont innombrables et le soutien des tenors du PS a Royal seront sans effet sur le score de dimanche.

  • mperonne le mardi 12 juin 2012 à 19:09

    Royal coute cher à la région poitou charentes

  • mperonne le mardi 12 juin 2012 à 19:08

    Tous avec Forlani.

  • nandfer le mardi 12 juin 2012 à 19:08

    françois hollande soutient officielement ségolène royal (obligation politique), mais demande à sa journaliste attitrée de soutenir falorni (copain-copain)C'est pas la franchise qui l'étoufera.

  • M1531771 le mardi 12 juin 2012 à 18:01

    Au panier la Royal...

  • M1765517 le mardi 12 juin 2012 à 17:16

    Combien de déficit public en + pour cette campagne stérile à la rochelle !Votez Falorni, cela fera un nouveau riche !